>Le Grenier

25 mai 2007

La décroissance, c’est possible ?

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Terre, Vivre autrement

La décroissance, ça veut dire : penser local, consommer local, lien social. Evidemment, ce n’est pas un chemin facile. Il n’y a plus guère de place pour la voiture, ni pour la caméra numérique, ni pour les touristes…

Image de prévisualisation YouTube
25 mai 2007

Bison Futé voit orange

Publié par merlinbreizh dans Terre, Vivre autrement

Et moi je vois rouge !

Oh ! Les écolos ! Arrêtez de partir en week-end à la campagne, bordel de merde !

Highway To Hell

25 mai 2007

Le coin des ID

Publié par merlinbreizh dans Vivre autrement

Donc voici la nouvelle machine à laver. Bon ben y a rien à dire? Il faut juste essayer. Elle est donc double fonction, lavage et musculation. Il paraît qu’il y a aussi le modèle Centrale éléctrique.

Vu sur l’excellent site PasserelleEco :

www.passerelleco.info/article.php3?id_article=489

Indications pour la construction de la machine à laver à pédales

- Il faut prendre une machine à laver à chargement par le haut.
- Enlever tout le métal blanc autour qui ne sert à rien
- Fixer le tambour au sol
- Acheter une courroie de 2m50 environ adaptée à l’ancienne
- La raccorder au tambour et à la gente evidée de son pneu du vélo d’appartement
- Positionner le vélo d’appartement de manière à ce que la roue soit dans la même direction que le tambour, axes parrallèles.
- Bien tout fixer au sol
- Mettre une vanne à la vidange de la machine à laver.

En gros c’est tout, et voilà ce que ça donne : « Evidemment, ça ne se voit pas chez tout le monde »

La machine à laver à pédales

25 mai 2007

Je t’M

Publié par merlinbreizh dans Humeur

C’est tout ce que j’ai a dire à ma compagne ce matin.

25 mai 2007

Le monde peut-il changer ?

Publié par merlinbreizh dans Politique, Vivre autrement

Terre vue du ciel

Pile ou face ?

Il y aurait d’un côté les « gentils » altermondialistes, partisans de la décroissance, du bonheur pour tous, et de l’autre les « méchants » libéraux, partisans du progrès perpétuel, de la fuite en avant. Des inconscients quoi !

La réalité n’est jamais si simple (oh que j’aime ce genre de phrase).

On n’arrête pas le penchant naturel de l’Homme aussi facilement : le peut-on d’ailleurs ? Pas si sûr. Faut-il composer avec les valeurs qui régissent le monde, ou bien les inverser littéralement ?

Il faut entendre ceux qui préconisent la croissance toujours. Je ne dis pas qu’ils ont raison. Je n’en sais fichtre rien ; il me paraît nécessaire de s’interroger, de cesser de les diaboliser en brandissant le voile noir et aveuglant de la peur face à leurs arguments.

Les tenants de la constance de la croissance défendent l’idée qu’il ne serait pas possible d’aller contre la nature humaine. Ils ont tort ou raison ? Les pays en voie de développement veulent nous rejoindre : aller dire à un type qui « roule à pied » qu’il doit surtout continuer à le faire ! Dès lors il convient d’aller vers une croissance écologique et soutenable. Le débat mérite au moins d’être discuté.

Ce que je sais, c’est que l’argumentaire alarmiste des écologistes est dangereux. On joue sur l’émotion, sur la peur. Nous sommes réduit à notre émotion, à notre peur. Il n’y a donc plus de place pour le débat, nous voilà manipulé (exactement comme le fait la publicité avec la frustration de nos égos). Il y a les méchants et les gentils : c’est tout.

Le libéralisme ne présente jamais que les arguments les plus vendeurs, les plus jolis, il oublie sciemment les autres. Ainsi, le nucléaire est propre, ainsi les OGM permettent de limiter l’usage des pesticides, etc. Les écologistes qui ne présentent que le négatif utilisent le même procédé, mais en contre point. En agissant de la sorte, l’écologie se condamne à la protestation stérile et fait le jeu de ceux qu’elle prétend combattre.

On ne sort pas d’un système de pensée contre la volonté des gens.

Certains ont essayé, ça c’est toujours mal fini.

L’exemplarité est la seule manière d’agir. Ce sont « les gens », moi, tu, ils, nous, elle, eux, qui en changeant leurs actes peuvent espérer changer le monde. Si demain, tout le monde cesse d’utiliser sa voiture, consomme ce qui est produit localement, décide de renoncer à partir au bout du monde (ou de la France) pour ses vacances, alors le monde dans lequel nous vivons aura changé.

C ki ki commence ?

En tout cas, ce ne sont pas des taxes qui le feront pour nous.

25 mai 2007

L’alcool conserve les fruits

Publié par merlinbreizh dans Humeur

Boire un peu d’alcool, permet de diminuer le risque d’aggravation de la maladie d’Alzeihm… Elza…Al ?!

Merde ! Mais… ?#*

Effroi !

24 mai 2007

Ma voisine est une vieille conne !

Publié par merlinbreizh dans Humeur

Voilà c’est dit. Oh que ça fait du bien…

24 mai 2007

La politik, c’est des choix et des actes

Publié par merlinbreizh dans Humeur, Vivre autrement

Regardez ce terrien hésiter.

« Putain de merde, au J.T. de France 2 ils ont dit que c’était la merde : la température du monde augmente dangereusement. Je vous résume, parce présentement, il n’est plus question de faire dans la dentelle, il est juste question d’entendre qu’on est fichu : moi, mes deux gosses, mon chien, et même ma femme ! »

Alors Koi ? On reste là à regarder la TV ou bien on va tenter un truc ?

La politik, c’est : faire en sorte que ce que l’on pense se traduise en actes. Il faut agir ou se taire à tout jamais.

Partir, rester et mourir sur place : franchement j’hésite ! (la preuve en image)

Homme qui hésite…Rognure d’onglesRéaction !

Bon évidemment les images laissent à penser à une plaisanterie, mais il n’en est rien. J’ai 43 ans 1/2, quelques dents en moins, une maladie auto-immune qui touche un con sur un million (je suis un sacré veinard !), deux enfants. J’ai changé de métier, maintenant il me reste à changer le reste : vider mes placards de tout ce qui est inutile, renoncer au superflu, renoncer à l’agitation, et me faire face pour de bon : dis comme ça, ça fout vraiment les jetons !

24 mai 2007

La simplicité volontaire, C koi ?

Publié par merlinbreizh dans Politique, Terre, Vivre autrement

La simplicité volontaire est un courant social regroupant des gens qui choisissent de simplifier leur existence pour favoriser une plus grande qualité de vie. Ils font ces choix pour des raisons fort diverses : endettement, course folle, surconsommation, crise écologique, solidarité sociale, etc.

En quoi la simplicité est-elle liée à l’environnement?
Elle y est liée de plusieurs façons, mais en particulier par la consommation. Chaque bien que l’on acquiert, chaque produit que nous utilisons, chaque litre d’essence que nous consommons, ont tous un impact sur notre capital écologique. Mais la simplicité nous amène en plus à reconsidérer les valeurs de notre société, à remettre en question ce que nous faisons, ainsi que ce que font les entreprises et les gouvernements. Finalement, la simplicité nous aide à trouver le temps pour reprendre contact avec la nature. Sans ce contact, il est facile de l’oublier, de la prendre pour acquis.

Tipee

Clochard
Le vocable « Simplicité Volontaire » est relativement nouveau, mais l’idée existe depuis déjà très longtemps. Il semble qu’il y ait un regain de popularité de ce mode de vie ces dernières années, spécialement dans les pays industrialisés. De nombreux livres sont publiés à ce sujet, et de nouveaux magazines commencent à poindre ici et là. Les médias télévisés et radiophoniques en parlent de plus en plus fréquemment. S’Il s’agit d’un courant marginal, il fait certainement jaser! Pour ce qui est d’être anti-technologie, je crois que le présent site internet est une preuve que ce n’est pas le cas. Cependant, la simplicité volontaire amène bien sûr à réfléchir sur la technologie et à moins l’ériger en machine à tout régler.

cinq effets bénéfiques de la simplicité volontaire sur l’économie :
Tendance vers une activité économique modérée et de subsistance à long terme
Augmentation de l’épargne des ménages offrant de nouveaux capitaux pour l’investissement
Création d’emplois pour assurer la subsistance à long terme
Réduction de la dette des ménages et des nations
Utilisation des ressources pour répondre à des besoins réels

24 mai 2007

La charte de la décroissance

Publié par merlinbreizh dans Politique, Terre, Vivre autrement

La Charte de La Décroissance

Le projet de la décroissance est la seule alternative possible au développement de la misère et à la destruction de la planète.

La décroissance est un mouvement d’idées et un ensemble de pratiques qui n’appartiennent à personne. La Décroissance entend être au service de cette cause, mais ne prétend pas en être le dépositaire exclusif. Il se veut au contraire un vecteur de débats et de mobilisations pour convaincre les partisans du «développement durable» de leur impasse. Le journal (de la décroissance ndlr) s’adressera par son contenu au plus grand nombre, fort du principe que les choix politiques sont l’affaire de tous. Nous défendrons quelques grands principes qui constituent notre identité et la raison de notre combat. Nous sommes foncièrement humanistes, démocrates et fidèles à des valeurs comme la liberté, l’égalité et la fraternité.

Nous ne croyons pas qu’il faille choisir entre la question écologique et la question sociale, qui sont pour nous intimement liées. La décroissance vise à rendre aux générations futures une planète sur laquelle non seulement il sera encore possible de vivre mais où il fera bon vivre. La décroissance ne propose pas de vivre «moins» mais «mieux», avec «moins de biens et plus de liens».

La décroissance repose sur une autre conception de la société que toutes celles que proposent les autres partis politiques. Elle se fonde sur un autre rapport à l’espace et au temps mais qui n’est qu’une façon de renouer avec une longue histoire de combat contre dominations et aliénations. Nous sommes convaincus que l’émancipation sera l’oeuvre des humains eux-mêmes et au premier chef des plus faibles. Nous croyons en la possibilité de poursuivre l’aventure pour une société plus humaine, loin de toute idéalisation du passé ou des traditions ou d’un ailleurs.

Nous n’avons pas de modèle car nous croyons à la nécessité d’inventer ensemble une société viable et juste. Le journal soutiendra toute initiative de simplicité volontaire mais travaillera aussi à l’articulation de ces initiatives individuelles ou communautaires à la construction d’un projet politique capable de faire rêver. Le journal sera une tribune des débats qui divisent et diviseront toujours ce mouvement. Le journal n’accueillera pas, en revanche, les idéologies qui font de l’humanité elle-même la source des problèmes. Nous combattons tout système productiviste et société de consommation mais nous ne voyons pas dans l’humanité notre adversaire. Nous pensons qu’il est possible et nécessaire de réconcilier le «principe responsabilité» et le «principe espérance».

La D̩croissance/Casseurs de pub Р11, place Croix-P̢quet Р69001 LYON

www.ladecroissance.net/?chemin=accueil

12345

zhaby2toi.unblog.fr |
Le petit monde de Puce |
virtualgraphia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Watit'.lamine
| Jean-Luc Boucabeille
| Combattre encore et toujours