>Le Grenier

  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2007
19 octobre 2007

Vico

Publié par merlinbreizh dans Internet, Société

Vico, pédophile canadien

Petit portrait immoral

Welcome to Bangkok, sir !
Regardez-le bien. Il est là. Regardez-le qui nous fixe, avec son physique de prof d’anglais lambda, à l’aéroport de Bangkok. Je suis convaincu que je ne suis pas le seul à m’être accroché à ce regard, à chercher la lueur particulière du monstre en lui. Mais non : rien.

« Il », Vico, ce salopard intégral, est désespérement pareil à nous-même. Un être humain, comme nous. Il aurait été tellement plus facile de rencontrer une tête de sadique, avec un sourire écoeurant, un regard de fou hirsute et violent.

La mécanique des catastrophes
Je le regarde, et finalement, c’est la peur, la peur terrifiante d’être pris, cerné, pourchassé, comme un animal, qui l’emporte. J’imagine ses derniers jours passés, la gorge serrée, la nausée, les mains qui tremblent, cette envie de tout arrêter pour recommencer ; et presque j’en arriverais à le plaindre. Pourquoi n’a-t-il pas de longues dents et une cape noire ? Ce serait tellement plus facile pour nous.

Comment peut-on faire endurer pareille expérience à de jeunes enfants, comment peut-on prendre plaisir à se regarder faire, et à en diffuser les sordides images à travers le monde ? Inutile d’être un grand devin pour savoir qu’on trouvera dans son histoire des éléments d’explications : une enfance terrible, un noyau familiale fait d’humiliations et de manipulations mentales, d’abus sexuels peut-être. Ce type est un malade, une personne qui souffre (elle aussi). Cela n’excuse rien, cela cherche à en expliquer le mécanisme. Je sais que je vais choquer en disant cela. Mais que va apporter la prison à la société ? Que va-t-elle changer à la souffrance de ces enfants si rien d’autre n’est entrepris ? La pédophilie est la résultante d’un trouble mental, d’une histoire particulière.

Victime
Je suis convaincu que, du fond de son cachot Thaïlandais, Vico se vit comme une victime : du sort, de la vie, des enfants qui l’exitaient tant, de la police, de lui-même. Et c’est cela qui est insupportable. Ce qui m’est insupportable, c’est que la société accepte de se contenter de mettre en prison des pédophiles, sans faire de travail auprès d’eux pour tenter d’arrêter leurs terribles tendances. Il est si simple de les regarder comme des monstres, de les mettre en prison pour dix, quinze, vingt ans… Et puis de les relâcher pour qu’ils recommencent encore, poursuivis par leur terrible envie d’abuser des enfants innocents.

Ironie du sort
Nos amis canadiens sont des précurseurs dans le traitement des pédophiles. Là-bas la prison n’est pas un temps perdu. Un travail de fond, long, difficile, est entamé avec le prisonnier pour rompre l’engrenage. La prison est alors une chance. La seule qui reste pour les enfants victimes. Le taux de récidive en Canada est très faible.

Quelle ironie : Christopher Neil, dit « Vico », pédophile présumé, est canadien. Il a choisi de laisser libre court à ses pulsions loin de chez lui. Peine perdue, en matière de pédophilie, le Canada a fait voter une loi qui lui permet de poursuivre ses ressortissants qui sont allés faire du tourisme sexuel à l’étranger. Vive le Canada !

Allez regardez encore Vico, à la recherche du monstre.

 

P.S. : la mise en scène sordide de la police Thaïlandaise exhibant « Vico », lunettes noire sur le nez devant un parterre de policiers en tenues aidera peut-être les plus récalcitrants à continuer à croire aux monstres…

Vico arrested

18 octobre 2007

380

Publié par merlinbreizh dans Politique, Société

De qui se moque-t-on ? J’hésite…
380, c’est le nombre d’euros que Xavier Bertand, le Ministre du Travail a osé proposer aux représentants des stagiaires (Génération Précaires). Très exactement 380 € par mois après quatre mois de stage gratos ! Notre Ministre du Travail a donc une très haute idée du travail.

Là, je l’avoue, les bras m’en tombent, c’est la raison pour laquelle j’ai bien du mal à écrire ce post (avec les pieds, c’est plus délicat, même pour un réflexologue dûment formé).

Ayant un sérieux problème avec la réussite, j’ai réussi à « empiler » les mois de stage (21 mois exactement) sans être payé quand j’ai commencé à travailler (c’était en 86/88). Je crois savoir ce que peuvent ressentir ces stagiaires qui se rendent au boulot chaque jour, dont on hésite pas à juger durement le travail pour peu qu’ils aient du retard. Les entreprises profitent allégrement du fruit de leur travail lorsqu’il est aussi bien réalisé que celui d’un employé.

Anecdote personnelle :
Alors créatif de pub stagiaire, je me suis ainsi retrouvé à travailler sur des compétitions assez importantes (une série de films à plusieurs millions francs, à l’époque cela représentait encore de gros budgets) au sein d’une grande agence parisienne. Un jour, me voici le créatif d’un projet qui se trouvait être la « reco » de l’agence. Il s’agissait de films pour une célèbre marques de pates (si je me souviens bien). Je me souviens par contre très bien (j’étais très fier alors) de réunions au sommet dans le bureau du PDG de cette agence : et personne ne m’a jamais proposé de me payer. Ben non, pourquoi faire ?

Mais il est où DGS ?
Denis Gautier-Sauvagnac n’est plus le négociateur en chef du Medef : quel dommage ! Il aurait sans doute été à même de trouver quelques millions planqués dans un bas de laine, cela eut été bien utile pour « fluidifier le dialogue social ».

La France n’aime pas ses jeunes. Franchement, c’est à gerber.

18 octobre 2007

Révolution !

Publié par merlinbreizh dans Politique

Nation
J’habite place de la Nation, autant de dire que des manifs, j’en vois. Une fois par mois minimum. Et je l’ai pas trouvé vaillante cette manif : ça sent la fin de banquet (comme dirait Platon), la résignation. Heureusement, il y avait les chansons pour faire l’ambience, entrecoupées de larsens affreux…

Vive la Révolution !

PA170030.JPG

Musique

Paroles !
Debout ! les damnés de la terre
Debout ! les forçats de la faim
La raison tonne en son cratère :
C’est l’éruption de la fin
Du passé faisons table rase
Foule esclave, debout ! debout !
Le monde va changer de base :
Nous ne sommes rien, soyons tout !

Refrain
C’est la lutte finale
Groupons nous et demain
L’Internationale
Sera le genre humain.

Il n’est pas de sauveurs suprêmes :
Ni dieu, ni césar, ni tribun,
Producteurs, sauvons-nous nous-mêmes !
Décrétons le salut commun !
Pour que le voleur rende gorge,
Pour tirer l’esprit du cachot
Soufflons nous-mêmes notre forge,
Battons le fer quand il est chaud !

L’Etat opprime et la loi triche ;
L’Impôt saigne le malheureux ;
Nul devoir ne s’impose au riche ;
Le droit du pauvre est un mot creux.
C’est assez languir en tutelle,
L’égalité veut d’autres lois ;
« Pas de droits sans devoirs, dit-elle,
« Egaux, pas de devoirs sans droits ! »

Hideux dans leur apothéose,
Les rois de la mine et du rail
Ont-ils jamais fait autre chose
Que dévaliser le travail ?
Dans les coffres-forts de la bande
Ce qu’il a créé s’est fondu.
En décrétant qu’on le lui rende
Le peuple ne veut que son dû.

Les Rois nous saoulaient de fumées.
Paix entre nous, guerre aux tyrans !
Appliquons la grève aux armées,
Crosse en l’air et rompons les rangs !
S’ils s’obstinent, ces cannibales,
A faire de nous des héros,
Ils sauront bientôt que nos balles
Sont pour nos propres généraux.

Ouvriers, Paysans, nous sommes
Le grand parti des travailleurs ;
La terre n’appartient qu’aux hommes,
Le riche ira loger ailleurs.
Combien de nos chairs se repaissent !
Mais si les corbeaux, les vautours,
Un de ces matins disparaissent,
Le soleil brillera toujours !

18 octobre 2007

Meetic Cécilia

Publié par merlinbreizh dans Internet, Politique

Un coeur à prendre…

Cécilia sur Meetic

Merci CS pour l’info.

18 octobre 2007

Ca promet !

Publié par merlinbreizh dans Enfants

4 ans et 11 mois
Et voilà le travail !

ça promet !

La vérité ?
Ma gamine s’est bêtement fait mal à ce doigt, précisément. Que croyez-vous ? Ma fille n’est pas une Sauvageonne, nan mais !

18 octobre 2007

Un grand moment de solitude

Publié par merlinbreizh dans Internet

Un grand moment de solitude

17 octobre 2007

Vélib’ : la grève !

Publié par merlinbreizh dans Humeur, Politique, Société

Déjà !
Y a pas trois mois que le service existe dans Paris, et les Vélib’ sont déjà en grève Jeudi 18 Octobre, comme les « Grands ».

Je ne sais pas si c’est courant comme pratique, la grève qui vient s’appuyer sur une grève existence pour faire chier le plus le public. Car bien évidemment si les employés de Decaux avaient choisi un autre jour, tout le monde s’en fichait. Alors que ce jour précisément, ce jeudi noir là… Quand il n’y aura plus ni métro ni RER, ni bus, ni tramways, et encore moins de trains SNCF. Les rues seront transformés en parking, donc pas la peine de penser prendre sa caisse (qui devra gentiment garée dans son box individuel).

Merci les Vélib’Men !
Merci vraiment de vous mêler de cette histoire qui ne vous concerne pas. Je sais maintenant pourquoi les Vélib’ sont gris.

PA170033.JPG

La prise d’otage perpétuelle, ça me fait chier…
C’est en me relisant que je vois que je vieillis. C’est vrai, il y a dix ans, j’aurais jamais pu écrire une phrase de vieux con con pareille ! C’est fait. Malgré tout, loin de moi l’idée que ces gens n’ont aucune raison de faire grève. Simplement, il me semble que la prise d’otage n’est pas une manière normale de faire grève.

P.S. : l’illustration de Claude Ponti est tiré de son livre : « La nuit des Zéfirottes »

17 octobre 2007

Cécilia Hollande

Publié par merlinbreizh dans Politique

Parallèle
Cécilia quitte son mari. C’est assez amusant ce parallèle entre les Hollande et les Sarkozy, mais je remarque que personne ne fait le rapprochement.

Pourtant, alors que Ségolène se séparait de son mari, Cécilia quittait le sien également. Ben oui, il ne faut pas être sorcier ou Jedi pour se douter que dès la campagne présidentielle, le couple Sarkozy n’était déjà plus qu’une façade tenant à grand renforts d’échafaudages et de clous rouillés. Ce qui fait que Nicolas devait serrer crânement ses petites fesses de joggeur musclé quand il a vu les déboires du couple Royal-Hollande déballés en pleine campagne devant nos yeux gourmands.

La question est de savoir si les médias savaient, et n’ont rien dit, ou bien s’ils ignoraient la réalité. S’ils savaient que le couple n’était plus qu’une façade, ils auront de fait jouer pour Nicolas Sarkozy et ce serait terrible, non ?

Jackie
Sarkozy a utilisé la presse people dans sa campagne, il a mis en avant sa famille a des fins électorales ces dernières années. Et dans ce cas, un Président qui ne joue pas la transparence avec les Français sur sa vie privée au moment de réclamer leurs suffrages, parce que cela ne l’arrange pas, parce que cela pourrait le desservir, me paraît être une attitude sacrément malhonnête. Après tout, que les Français décident de ne pas voter pour quelqu’un qui connaît des difficultés dans sa vie personnelles est sans doute idiot, mais ils sont en droit de le savoir. Surtout quand le Président en question a fait de sa famille, de sa Jackie Kennedy à lui, un atout électoral. Non mais !

17 octobre 2007

Une vérité qui dérange

Publié par merlinbreizh dans Politique, Terre

Gore, mais pas fou
Al ne briguera pas l’investiture démocrate. Il l’a dit dans une interview pour la tv norvégienne. «Je n’ai aucun projet d’être de nouveau candidat, alors je ne vois pas les choses sous cet angle-là», at-il déclaré. «Je suis impliqué dans un autre type de campagne. C’est une campagne globale pour changer la façon dont les gens pensent en ce qui concerne la crise climatique.» Il l’avait déjà affirmé vendredi, avant de recevoir son Nobel.

De la dynamite
C’est un bien étrange calcul pour qui entend réellement changer la nature des mentalités à travers le monde. Vaut-il mieux, pour faire avancer la politque écologique mondiale, faire campagne à l’année à travers le monde, ou bien présider le plus important de tous les pays : le pays le plus gaspilleur, le plus pollueur de la planète, celui que tous les autres pays imitent ?

Le Président des USA est presque un Président du monde, il en tout cas l’élément dominant du système, la pierre angulaire sur laquelle le monde s’appuie. Un Président américain, prix Nobel de la paix, Oscarisé pour un film profondément écologiste : c’est de la pure dynamite.

Du cinéma
Mais Al voit les choses autrement. En fait, nous avons tous oublié que Al fait du cinéma. Comme Bernard Tapi fait du théâtre. Et oui, aujourd’hui les choses sont dites, le plus clairement qui soit : Une Vérité Qui Dérange est un film, un moment de cinéma riche en émotions. Et nous en sommes les consommateurs.

 

17 octobre 2007

Made in USA

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Terre

Energie éolienne 2.0 (*)
L’humanité est étonnante. C’est réconfortant. Un peu. Cette manière étonnante de s’adapter à son environnement en permance, de se saisir du réel et « jouer » avec, de relever le défi avec gourmandise, oui l’être humain ne cesse de surprendre.

La PME mondiale
Je me demande s’il ne faudrait pas admettre une bonne fois pour toute que l’homme est un entrepreneur né (faire du feu>inventer la roue>cultiver et élever>inventer la démocratie> etc.), que le marché (quel mot horrible) est bel et bien capable de se resourcer en permanence, de coller toujours au plus juste au désir de ses clients, à la réalité du terrain. Nos amis américains ont donc fait évoluer le concept de l’énergie éolienne. Et c’est enthousiasmant. Je vous renvoie illico presto à la lecture d’un article très fouillé sur le sujet : Rue89

(*) 2.0 parce que ça fait mouderne !

123456

zhaby2toi.unblog.fr |
Le petit monde de Puce |
virtualgraphia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Watit'.lamine
| Jean-Luc Boucabeille
| Combattre encore et toujours