>Le Grenier

  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2007
17 octobre 2007

Hypertextopia

Publié par merlinbreizh dans Internet, Littérature

Hypertextopia

Ecrire 2.0
Honnêtement je n’ai pas pu tester « l’objet », le site ne fonctionnait pas ce matin ! Eh ! Ca arrive.

C’est HyperText ici !
Mais j’en connais dans le secteur qui devraient adorer explorer le concept. Il s’agit d’écrire des histoires en y glissant des liens hypertextes, autant de ramifications en images, vidéos, autres textes, sites internet, etc, etc.

Tout est possible aux esprits audacieux…

17 octobre 2007

Meurtre à la peinture

Publié par merlinbreizh dans Culture

Florence (Italie) : Ah, ces italiens, même les artistes sont des mafieux…

Florence Bang

wooster collective

16 octobre 2007

Frigidairoscope

Publié par merlinbreizh dans Moi

Mon Frigo
Ceci est mon frigo. Il est comme ça.

Et alors ? Si, c’est intéressant. Aussi intéressant que de savoir s’il est souhaitable ou non que Bernard Laporte (de pas mon Frigo) soit secrétaire d’Etat au Sport alors qu’il a échoué dans cette coupe du monde rugbalistique.

Frigidairoscope dans Moi 1587261885_52367baf12

Et le votre, il ressemble à quoi ?

16 octobre 2007

Dérive égotique

Publié par merlinbreizh dans Moi

J’aime le vide de la nuit. J’aime les accidents. J’aime par accident. J’aime la pluie sur moi. J’aime les voitures éraflées. J’aime la fuite en arrière. J’aime les filles négligées. J’aime ce que l’alcool produit en moi. J’aime quand ça chie. J’aime penser à rien. J’aime être mysogine. J’aime les absents. J’aime la tristesse qui m’envahit. J’aime mes torts. J’aime l’ennui quand ça dure. J’aime l’effet des explosions. J’aime la menace de l’orage.

Je m’aime O si.

Par ici la sortie

« 18 J’aime, et une photo de moi sur moi »

Si quelqu’un veut s’amuser à reprendre à son compte le flambeau de cette Dérive Egotique, libre à lui…

16 octobre 2007

Fond de tiroir

Publié par merlinbreizh dans Moi

On ne devrait jamais faire les fonds de tiroirs pour y déloger la poussière.
La poussière est bien là où elle est. Elle recouvre de son voile gris et léger ce qui n’a plus lieu d’être. Pas encore mort, déjà ailleurs. Retrouver ces vieilles photos, c’est s’apercevoir que le jeune garçon que l’on regarde, le même que nous exactement, n’est plus nous. On oublie rien pourtant, pas même la couleur d’un t-shirt, ou le regard d’un pochetron de bar croisé une seule fois.

Désir
J’aimerais rencontrer ce gamin aujourd’hui, venir lui mettre la main sur l’épaule, lui dire qu’il n’a rien compris, qu’il se trompe lourdement. Regarder dans le rétroviseur a 20 ans, c’est trop con, trop tôt. Aujourd’hui je sais pourquoi j’agissais ainsi, je pourrais le lui dire, il avancerait plus vite. Et plus droit. Il cesserait de se marrer comme un idiot quand quelqu’un trébuche devant lui. Il saurait au moins de quoi il rit.

Parole
Mais c’est idiot, le jeune garçon que j’étais n’aurait pas pu comprendre. Mais je le connais ; il aurait très vite su que ce « vieux » disait quelque chose de juste, mais que cela lui échappait.

Je sais que j’aurais gardé longtemps ces paroles en mémoire, peut-être même que je ne les aurais pas totalement oublié, peut-être même qu’elles auraient fini par me parler. Mais aujourd’hui.

Alors cela n’aurait servi à rien. On ne refait pas l’histoire. L’important c’est le chemin, non ?

PA160019.JPG
(Fond de tiroir)

 

PA160012.JPG

(Quelqu’un s’en va, et vous savez que vous allez en chier… Pourquoi es-tu venu la regarder partir ?)

 

PA160008.JPG

(Le Dinan (bar), Le Croisic 1985 )

16 octobre 2007

Histoire de lard

Publié par merlinbreizh dans Moi

1985 (à peu près ou presque)
Vu d’ici et maintenant, c’était le bon vieux temps. Pourtant je n’aimerais pas du tout y retourner : quel mauvais sort ce serait.

Une vieille interrogation écrite en Histoire de l’Art, j’avais 21 ans, j’étais dans une école de graphisme (l’efet, paris 12e), j’étais en plein marasme. Mon existence ne ressemblait à rien, si ce n’est une longue cuite qui forcément allait mal finir…

Cours d'Histoire de l'Art (1985)

16 octobre 2007

La Chine lave plus blanc

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Politique, Terre

Le drapeau blanc flotte sur la Chine
Un drapeau immaculé, sans tache résiduelles : « Ca c’est bien vrai ! »

Arche de Noé
Je ne suis pas un fan du Libéralisme et de la Loi du Marché, mais le système a ceci de bien, c’est qu’en mettant le doigt dans l’engrenage de la consommation et du libéralisme économique, la Chine est bel et bien montée dans notre bateau de compète bardé de sponsors et de messages publicitaires. Un milliard de consommateurs, et moi et moi émoi, dans notre Arche de Noé branlante, ce n’est pas sans risque. Et si ces salauds (merde c’est quand même des communistes à l’ancienne) voulaient rien que nous embêter, nous empêcher de consommer nos Hambugers, nous foutre sur la paille, violer nos filles ? Mais l’interdépendance des uns et des autres est à double tranchant. Ils veulent sûrement (peut-être) régner sur le monde, mais maintenant qu’ils sont montés à bord, ils sont liés à tous les grands pays par la convergence des économies.

« Con vergeance »
Cette convergence est semble-t-il plus forte que la politique des Etats. La politique chinoise sera donc ce que veut le consommateur… Américain ! (et aussi anglais, japonais, français, et chinois)

Le premier fabriquant à commercialiser une machine à laver sans lessive est chinois.

Haier, lave-linge sans lessive

14 octobre 2007

10 ans de portable, et tu meurs…

Publié par merlinbreizh dans Santé

Fois deux
L’utilisation d’un téléphone portable pendant 10 ans (je me souviens d’un temps où on disait téléphone cellualaire !) multiplie par deux le risque d’avoir une tumeur du cerveau.

Pauvres petites cellules nerveuses…
« Chérie, raccroche fissa ce téléphone de merde ! »

Ce que ne dit pas l’article (mais ils sont cons ou quoi ces journalistes de nous foutre les jetons sans donner tous les chiffres !) c’est quel est le facteur de risque : si le risque est de 1 pour 7 000 000 000, ça va, si le risque de 1 sur 2 et qu’il est multiplié par deux après dix ans d’utilisation, là je saute du premier étage pour en finir avec ma pauvre Life !

14 octobre 2007

L’Amérique, c’est gore

Publié par merlinbreizh dans Politique, Terre

Le hold-up du siècle ?
Al est donc un prénom prédestiné. Al Gore s’était résolu à jouer les camelots de l’écologie à travers la planète, et jusqu’à la fin de ses jours ; et le voici qui déboule dans la banque par la porte de devant, le prix Nobel sous le bras, pour rafler la mise. Hillary et Tarek sont sérieusement menacés dans la course à la candidature démocrate.

« Al, tu as un bon boulot, pourquoi prendre le risque de tout perdre ? »
Si j’étais sa petite voix intérieur, c’est exactement ce que je soufflerais à l’oreille démocratique de Al, après m’être lavé les dents avec mon Email Diamant évidemment.

Al Gore plus fort que Nicolas Hulot et JP II
Al est aujourd’hui une icone planétaire, au même titre que Zinédine Zidane (qui aurait du avoir le prix Nobel de Sport), que Mère Théresa ou JP II. Al Gore est ce dirigeant du monde (vice-président des USA, ce n’est pas Nicolas Hulot, présentateur TV à TF1) qui a vu clair, qui a eu raison, avant tous les autres dirigeants du monde. Il a donc plus à perdre qu’à gagner à remettre le bleu de chauffe de candidat démocrate à la Présidence des Etats Unis d’Armorique d’Amérique. Que dira Al Gore-Président aux ouvriers de Détroit ? Que dira-t-il des subventions énormes accordées à Boeïng ? Que fera-t-il de l’Irak ? Comment peut-il laisser fermer les frontières avec le Mexique ?

Un prix à la con ?
Le prix Nobel est peut-être le pire des pièges à cons pour Mister Gore ! S’il refuse d’aller défendre ses convictions écologistes devant le peuple américain et avoir la chance unique de les réaliser en vrai en devenant Président des USA, alors cela signifiera que toute cela, le film, les conférences, les grandes propositions généreuses, tout cela n’est qu’une habile posture : et le mythe s’écroulera comme une merde en plein vent.

I have a dream
Mais si jamais… Si jamais Al Gore accepte de relever le défi, s’il se lance à l’assaut du pouvoir, alors il est condamné à les appliquer. Cela signifiera que ce type à l’intention de modifier le mode de vie américain (et planétaire par ricochet), le battement d’aile d’un papillon au Brésil aura déclencher la tornade au Texas Des « choses » bougeront devant nos yeux ébahis (mais dans quel sens ?) : et là, ça risque d’être un sacré bordel planétaire…

Jardin d’Eden ou Inquisition ? La victoire de la relativité ou de l’esprit tourmenté et manichéen ?

J’ai hate de voir ça !
Comment on fait pour voter au parti démocrate quand on habite la France ?

AL GORE PRESIDENT !

14 octobre 2007

Private

Publié par merlinbreizh dans Humeur

La France est passée à la trappe
La coupe du monde de rugby s’est terminée en eau de boudin face à nos « amis » anglais :

- on peut jeter aux chiottes nos « beaux » maillots bleus, c’est sur ?

0 Toilettes

 

123456

zhaby2toi.unblog.fr |
Le petit monde de Puce |
virtualgraphia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Watit'.lamine
| Jean-Luc Boucabeille
| Combattre encore et toujours