>Le Grenier

6 novembre 2007

Les Français mangent trop

Publié par merlinbreizh dans Politique, Santé

Champions d’Europe
C’est connu, la France est le pays de la bonne bouffe ! On bouffe tout ce qui est bon, on ne compte pas. De vrais morfales.

C’est ainsi que les Français sont les plus gros consommateurs de médicaments en Europe. Ils sont aussi ceux qui utilisent les produits les plus récents et donc les plus chers (et oui, nous on aime que le meilleur), encore un record européen au niveau des dépenses annuelles : 284 euros par habitant. Soit 40 % à 80 % de dépenses en plus qu’en Allemagne ou au Royaume-Uni. En 2006, le montant total des dépenses a grimpé à 20,3 milliards d’euros.

En France, 90 % des consultations chez le généraliste donnent lieu à une ordonnance, contre 43 % aux Pays-Bas. Inutile de préciser que le Hollandais ne se porte pas plus mal pour autant.
Il convient de s’interroger sur la sacro-sainte liberté de prescription de la médecine libérale en France. Contrairement à leurs homologues anglais, les médecins français n’ont aucun compte à rendre quant à leurs choix thérapeutiques. La CNAM relève ainsi que les praticiens ont tendance à privilégier les produits les plus récents, et donc les plus chers, au détriment des molécules les plus anciennes et souvent génériquées.

Bienvenue à Pharmaland
Bienvenue à Pharmaland…

Haute Autorité de santé (HAS)
Alors que les autres pays européens se sont dotés d’organismes et d’autorités indépendantes chargées d’édicter les « bons usages » à moindre coût, en France, la Haute Autorité de santé (HAS), a bien du mal à faire entendre sa voix face à la puissance des laboratoires pharmaceutiques.

L’Inspection générale des affaires sociales (Igas) estime que les informations délivrées aux médecins sur les médicaments au cours des visites médicales sont trop souvent biaisées. Le Ministère de la Santé a semble-t-il hésité avant de rendre ce rapport public car ses conclusions dérangent.

« Les visiteurs »
On y découvre que l’industrie pharmaceutique dépense chaque année 25 000 euros par médecin généraliste, soit l’équivalent de 39 % du revenu libéral moyen net d’un généraliste (64 000 euros) « pour apporter des informations » aux médecins. Un petit calcul des quatre inspecteurs de l’Igas montre que sur la base d’une consultation à 22 euros et de quatre consultations par heure, les sommes consacrées à la visite médicale sont l’équivalent pour le médecin de 285 heures d’activité !

Le nombre des « visiteurs » médicaux est en constante augmentation (23 250 visiteurs médicaux en 2005). Ils représentent les différents laboratoires pharmaceutiques et leur travail consiste évidemment à vendre autant qu’à « informer ». Les visiteurs, tout à leurs impératifs mercantiles ont une fâcheuse tendance à minimiser les risques des médicaments, ils dérapent sur les indications, ne présentent pas toujours le résumé des caractéristiques du produit (le passeport du médicament) et presque jamais l’avis de la commission de transparence sur l’amélioration du service médical rendu par le produit.

Une étude Cegedim de 2007 sur 60 000 médecins montre que 20 % d’entre eux ont reçu plus de 40 visiteurs médicaux dans le mois ! Il y a la quelque chose qui ne fonctionne pas, ni au profit de la bonne information du médecin, ni à l’intérêt de ses patients.

Se responsabiliser
Alors qu’on responsabilise chaque jour un peu plus les patients, quitte à les culpabiliser un peu au passage, il conviendrait sans doute de mettre l’état face à ses responsabilités. La politique de santé publique lui incombe entièrement, les laboratoires pharmaceutiques ne sont peut-être pas les plus à même de faire ce travail de service publique, les vendeurs ne sont peut-être pas les meilleurs conseils qui soient...

Le rôle des approches alternatives
Il me semble que les techniques alternatives de bien-être auront un rôle important à jouer dans un avenir ou l’économie sera au centre de la santé, où le pétrole et l’industrie chimique devront être utilisée d’une façon rationalisée pour palier à la baisse de la ressource. Ces méthodes (réflexologie, shiatsu, MTC, etc.) permettent de régler bien des problèmes, de réguler l’organisme sans recours à des mollécules chimiques. Ce sont des méthodes écologiques, efficaces, humaines, simples à utiliser. Les mettre en avant comme on met aujourd’hui en avant l’énergie solaire ou éolienne, les agro-carburants, les maisons en bois, est une nécessité. Nous y viendront, c’est évident. Je rêve que médecins et praticiens de ces techniques alternatives puissent travailler ensemble, sans animosité ou rancoeur, dans l’intérêt des utilisateurs.

Votez pour cet article : Les Français mangent trop dans Politique wikio4

Source : Le Figaro

8 Réponses à “Les Français mangent trop”

  1. magwann dit :

    ‘scuse, je vais me chercher un mars glacé et je reviens lire la suite ^^

  2. merlin dit :

    Ouais, et oublie pas ton maxi Coca pour faire trempette avec ton Mars glacé ! Hmmmmmm….

  3. boronali dit :

    Hmmmmmmm fine analyse !

    Tu m’repasses des pop corn Magwann ?

  4. merlin dit :

    Hmmmmmmm, tu veux dire : bonne analyse en somme !

    J’ai du cidre au frigo, ça intérêsse quelqu’un ou quelqu’une ?

  5. katy dit :

    Raboule le cidre !!!
    Mag, sers-moi un marron glacé !

  6. magwann dit :

    Ok, raboulez vos bolées! Boro, sucrés ou salés les mais grillés?

  7. merlin dit :

    Chuuuuuut, les meufs ! Ma bourgeoise pionce à côté ! Oui, je suis peut-être rabajoie, mais je tiens à mon couple moi, !
    Euh, Maggy, ta un roulé au chedar collé sur ta joue… Non, je t’en prie, c’est normal… Katy, tu reprendras bien une bouteille ?

  8. mutuelle jeune dit :

    Ok, raboulez vos bolées! Boro, sucrés ou salés les mais grillés??

Laisser un commentaire

zhaby2toi.unblog.fr |
Le petit monde de Puce |
virtualgraphia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Watit'.lamine
| Jean-Luc Boucabeille
| Combattre encore et toujours