>Le Grenier

20 septembre 2007

Méditerranée

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Humeur

Le thon rouge de méditerranée est en danger !
Les stocks ne sont plus ce qu’il étaient, même au début du mois de juillet. Si cela continue, l’espèce va disparaître très rapidement. C’est terrible, effrayant même. Un coup dur pour la biodiversité…

- Vous êtes sûr ? J’arrive pas à le croire ? Vous êtes certain, vraiment ? Et moi qui trouvait qu’il y en avait beaucoup trop… C’est dingue !

Thon rouge de Méditerranée

30 août 2007

L’eau aux betabloquants !

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Santé, Terre

« O »
Comment ça ? Qu’est-ce que j’apprends dans Le Quotidien du Pharmacien ?

Ben quoi ? Vous ne lisez pas le Quotidien du Pharmacien peut-être… Moi, si. Je suis insomniaque. Egrener les formules chimiques, que voulez-vous, moi ça m’endort. Mais revenons à nos moutons (un autre truc pour s’endormir…) : que nous révèle donc le Quotidien du Pharmacien de si important : « Si l’eau de votre robinet a un léger goût de bêtabloquant, de carbama-zépine ou d’Ains ? Ne vous étonnez pas ».

O du robinet

Epuration
D’après cette revue, « les stations d’épuration n’ont pas la capacité d’éliminer totalement les médicaments. Lors du traitement des eaux usées, il peut même se produire une transformation en métabolites actifs. Résultat, de nombreuses substances médicamenteuses se retrouvent dans la nature sans y avoir été invitées.

Aucun endroit de la planète n’est épargné par cette pollution
Jean-Marie Haguenoer, de l’Académie nationale de pharmacie explique : « en France, ces résidus ont été mis en évidence dans les estuaires de la Seine, de la Gironde, de la Loire, de l’Adour et dans la calanque de Cortiou ».La revue du pharmacien précise enfin que « d’après une étude, les concentrations mesurées vont, selon les composés, les stations et les saisons, de quelques nanogrammes par litre à quelques dizaines de microgrammes par litre pour les eaux de rivière ou les eaux marines».

Toxicité méconnue
Les médicaments les plus souvent retrouvés sont des antibiotiques, des anticancéreux, des Ains, des bêta-bloquants, des antidépresseurs, des antiépileptiques, des hypolipémiants et des hormones naturelles et de synthèse. Ces molécules proviennent « des effluents domestiques (produits éliminés dans les urines et les matières fécales), des rejets hospitaliers, des industries, des centres d’élevage et de pisciculture, mais aussi des médicaments périmés jetés dans les ordures ménagères».

Le Quotidien du Pharmacien note que « la toxicité de ces résidus de médicament pour l’homme est encore méconnue ».Le médicament est partout présent, y compris dans la viande que nous achetons. Ces substances chimiques ont un intérêt majeur pour notre santé quand celle-ci est en péril, mais seulement dans ce cas. C’est d’ailleurs en les utilisants le moins souvent possible que nous y sommes le plus réactif.

Le Quotidien du Pharmacien numéro 2466

28 août 2007

Polluer tue !

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Terre, Vivre autrement

Nan, déconne !
Bientôt, qui sait si on ne verra pas l’état contraindre par la loi les pollueurs impénitents à arborer des publicité négatives comme sur les paquets de cigarettes : Polluer nuit gravement à la santé.

Polluer tue !

28 août 2007

L’écologie à la ville

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Société, Terre, Vivre autrement

Université d’été du WWF « L’écologie à la ville » se tiendra les 13 et 14 septembre 2007

Au programme :
* VIVRE AVEC L’IMPERATIF ECOLOGIQUE

* LA VILLE DE DEMAIN

* L’EMPREINTE ECOLOGIQUE DANS MA VILLE

* ECONOMIE LEGERE ET TEMPS DE VIVRE EN VILLE

Ateliers thématiques :
- Mobilité – Déchets – Energie – Eco-quartiers – Habitat – Eco-conception – Esthétique – Evaluation environnementale des produits – Communication et publicité – Santé pollution – Alimentation – Biodiversité en ville

L’Université d’Eté du WWF « L’écologie à la ville » se tiendra les 13 et 14 septembre 2007 à Espace Planète Attitude au siège du WWF-France : 1, Carrefour de Longchamp, Paris 16ème

Contact et inscription (dans la limite des places disponibles):
universite@wwf.fr / 01 55 25 84 25

 

WWF - Université d'été 13 et 14 septembre 2007

28 août 2007

L’abeille et le consommateur (fable sans auteur)

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Terre, Vivre autrement

Il y a cinquante ans, Einstein avait déjà insisté sur la relation de dépendance qui unit l’abeille à l’homme : « Si l’abeille disparaissait du globe, avait-il prédit, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre. »

Et bien nous y voilà !
Une épidémie sans précédent se propage de ruche en ruche à travers toute la planète. Partie d’un élevage de Floride l’automne dernier, elle a d’abord gagné la plupart des Etats américains, puis le Canada et l’Europe jusqu’à Taiwan. Par milliards, les abeilles quittent les ruches. Aucun cadavre à proximité. Aucun indice sur le tueur en série : Francis Evrard est en prison, j’espère que Francis Heaulme l’est aussi.

Pire que Terminator : El Gaucho !
En quelques mois, entre 60 % et 90 % des abeilles se sont ainsi volatilisées aux Etats-Unis où les dernières estimations chiffrent à 1,5 million (sur 2,4 millions de ruches au total) le nombre de colonies qui ont disparu dans 27 Etats. Au Québec, 40 % des ruches sont portées manquantes.

Syndrome d’effondrement
Allemagne, Suisse, Italie, Portugal, Grèce, Autriche, Pologne, Angleterre sont touchés. En France, on estime les pertes entre 300.000 et 400.000 abeilles chaque année. Le pesticide Gaucho, incriminé dans l’épidémie a été interdit, pourtant le phénomène se poursuit.
Ce phénomène encore inexpliqué a été nommé « Syndrome d’effondrement » : joli nom, ne trouvez-vous pas ? Une sorte de 11 septembre des abeilles.

80 % des espèces végétales ont besoin des abeilles pour être fécondées. Sans elles, ni pollinisation, et pratiquement ni fruits, ni légumes. Trois quart des cultures qui nourrissent l’humanité en dépendent. Arrivée sur Terre 60 millions d’année avant l’homme, Apis mellifera (l’abeille à miel) est aussi indispensable à son économie qu’à sa survie.

Sans interdiction drastique des pesticides systémiques, la planète risque fort d’assister à un autre syndrome d’effondrement : celui de l’espèce humaine.

-Merci qui ?

-Ben, nous en fait…
BZZZZZZZ !

L'abeille au boulot

24 juillet 2007

De l’eau pour la Hongrie

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Humeur, Terre

Le monde part à vau-l’eau !
Les anglais de Gloucestertereter se noient (sans eau potable au robinet !) pendant que les hongrois se meurent au soleil par 43°.

Et comme à chaque fois…
Il y a des jours ou je me dis que oui, il le faut : partir vivre dans une yourte dans le Finistère sud. Changer le monde puisque ‘il ne le fera pas tout seul. Il me semble ces jours là évident, qu’il n’y aura pas de pétrole pour tout le monde, pas de place pour tout le monde : je cède la mienne en première pour repasser en ECO !

La yourte est un habitat économique, vivable, agréable en été et chaud en hiver, beau : que demander de plus ?

Yourte traditionnelle...

24 juillet 2007

C’est Kon un gens !

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Humeur

Le bébé baleine se meurt et la foule en colère le repousse à l’eau sous les vivas !

Mais une foule en colère pourquoi ? Contre qui ?
Et bien contre les soigneurs qui voulaient empêcher la foule de repousser le bébé baleine vers le large, vers la liberté, la vie, le bonheur quoi ! Du coup, le pauvre bébé baleine, apeuré par les mille et un connards qui n’y connaissent absolument rien en baleine et qui se prennent pour les héros du jour, va s’en aller mourir au large : libre, le bonheur quoi !

24 juillet 2007

G pas regardé le Tour

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Humeur, Vivre autrement

Je vieillis.
Non, je n’ai pas regardé la moindre étape du Tour de France cette année. Je préfère m’intéresser au Vélib’ ! Que voulez-vous, je vieillis. Certes, j’aurais préféré que ce soit la mairie de Paris qui gère le système plutôt qu’un loueur de panneaux publicitaires. Mais, là encore, je vieillis que voulez-vous !

Nous vivons dans un monde capitaliste, c’est ainsi. Je fais avec. Je préfère voir le bon côté des choses plutôt que le mauvais. Je vous l’ai dis, je vieillis. Le Vélib’ est un taxi qui marche au jambon, c’est bon pour notre santé, bon pour notre planète, plutôt conviviale. C’est aussi plus sympa que le métro. Sinon, à part ça, quelqu’un d’aimable pourrait me dire si le danois nucléaire a gagné l’étape du jour ?

Vélib', c'est cool

20 juillet 2007

Le dopage à effet de serre

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Humeur, Sport, Terre

Que calor !
Le dopage, c’est un peu comme le réchauffement climatique : une fièvre. On sait qu’il faut l’arrêter fissa sous peine de voir le thermomètre exploser, mais voilà, qui commence ? Car celui qui joue le jeu perd la mise. Au vélo comme en économie, celui qui roule à l’eau mangera du pain sec.

Le cyclisme : tube à essai pour l’avenir de la planète !
(oui, j’aime le vélo, oui, oui et ben quoi d’abord !)

L’impossibilité structurelle à sortir le cyclisme du dopage peut nous faire mieux comprendre (je pense ce que je veux d’abord, on arrête de ricaner dans les rangs ou bien je vous vire de mon établissement : tricard à tout jamais les gars !) comment notre toute petite planète, avec son économie de marché en guise de démocratie mondiale, est réduite à un troupeau de cyclistes pétaradants et spintants. Mais sprintant vers quoi ? L’arrivée ? Le mur ? le veau d’or ?

Carton rouge pour un jaune
Rasmussen, le danois leader du Tour se fait lyncher par sa fédération nationale pour raison de dopage, mais il est aussitôt « défendu » par la direction du Tour : ben oui, qu’on attende la fin du Tour pour virer le danois du vélo, comme on l’a fait l’an dernier avec l’américain, vainqueur du Tour 06. Sinon, la Société du Tour de France (filiale de TSO) va perdre ses clients (au fait, qui sont donc ces chers clients ? Nous, ou bien Adidas, Haribo, Nike, Evian, Danone… ?). En attendant, Adidas a décidé d’interrompre immédiatement l’ensemble de ses partenariats dans le cyclisme. Mais pour le foot, le tennis, l’athlétisme, le business continue, florissant !

Michael Rasmussen, le 15 juillet 2007

« On »
On confond le sport et l’économie de la même manière que l’on confond la démocratie et l’économie. L’argent a remplacé la religion, c’est donc cela le problème du monde, une histoire de valeur ? Heureusement Al qaeda est là, qui va remettre tout ça en ordre ! Que l’on donne un cuissard et un maillot de La Français des Jeux à Ben Laden et ses combattants ! Je me demande qui est ce « ON » d’abord ? Car mes amis, mes voisins, tous ceux que je rencontre, moi, ils ne sont pas si compétiteurs que ça, si dopés, ils ne désirent pas tant que ça gagner contre le voisin et tout écraser sur leur maigre passage… Ils voient les Vélib’ arriver avec jubilation : Hé ! Hé ! Hé !

8 juillet 2007

London Earth (all over le world)

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Politique, Vivre autrement

Evènement planétaire.
Je vois fleurir sur les blogs des posts concernant London Earth. Il semble que l’évènement soit très Geek. Il faut y être. « Et toi, tu y seras ? Comment ? Tu n’y seras pas ? Mais quel dommage ! »

Ben, non. Comprend pas trop le truc en fait.
Si j’ai bien suivi, London Earth, et tous ses pendants à travers la planète, sont autant de rassemblements pour faire émerger une sorte conscience collective quand à l’importance de lutter contre le réchauffement climatique. Et pour se faire, on demande à des gens, des stars, dont le mode de vie est à l’opposé de ce qu’ils sont sensés défendre, de propager la bonne parole. Mais quelle bonne parole ? Une star, quelle que soit sa qualité, son engagement personnel, passe sa vie dans des avions (voir des jets privés), dort dans des palaces (fort peu connus pour leur propension à promouvoir un mode de vie ascétique). Une star vit dans la lumière des plateaux de télé, et tout dans sa quête personnelle tend à l’expansionnisme et au consumérisme.

Coté spectateurs, que peut-on attendre comme prise de conscience quand on fait venir en masse des gens dans des stades, éclairés par des tonnes de lumières, sonorisés à fond les ballons, filmés depuis des hélicoptères ? Rien. Absolument rien.

Un jour sans.
Il me semble à moi qu’une telle prise de conscience réelle passe par la promotion d’un renoncement. Pourquoi pas, pendant 24 heures, essayer un peu de simplicité volontaire : vivre sans électricité, sans tv, sans voiture, avec des concerts de quartier, des banquets de « gens » : sans tv et sans hélicoptère…

Evidemment, il faut pouvoir supporter que la première édition, peut-être la deuxième, voire même la troisième édition feront un Flop ! Mais moi je parie sur le fait que de plus en plus de gens prendront du plaisir à passer quelques heures sans leur superflu si pesant, et qu’un jour…

12345

zhaby2toi.unblog.fr |
Le petit monde de Puce |
virtualgraphia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Watit'.lamine
| Jean-Luc Boucabeille
| Combattre encore et toujours