>Le Grenier

1 juin 2007

Le jour de l’aspirateur

Publié par merlinbreizh dans Humeur, Maladie, Santé, Vivre autrement

La vie s’égrène, ou plutôt, elle fuit
Goutte après goutte, elle s’échappe d’un robinet au joint douteux. Et aucun plombier, jamais, ne peut rien pour vous : trop de rendez-vous, pas le temps, débordé.

Une nuit, je me suis aperçu que la petite musique s’était interrompue. Plus aucune goutte ne s’échappait. Depuis quand ? J’ai souri en fixant machinalement mon image dans le miroir de la salle de bain. Mais c’était juste assourdissant ce silence tout à coup.

C’est à peu près à ce moment là que j’ai commencé à entendre mon coeur battre (frapper serait plus juste) dans ma poitrine. Je regrettais presque les gouttes de mon robinet. J’entendais ce fichu coeur de plus en plus souvent. Qui battait vite, de plus en plus vite, et de plus en plus fort, au point de m’empêcher de dormir à force de résonner à l’intérieur de mon fichu moi. Insupportable et angoissant.

Ce fameux matin, ma chérie m’a dit : “Ou bien tu passes l’aspirateur, où tu vas aux urgences !”
J’ai passé l’aspirateur consciencieusement, ne négligeant aucun recoin, débarrassant la poussière amoncelée, effaçant mes traces, puis sans rien dire, blanc comme un linge, sur un filet d’air qui me restait encore, je me suis traîné jusqu’aux urgences. Ils ont fait des radios, ils ont dit : “ça va aller” Puis ils ont dit : “Monsieur, je crois qu’on va vous gardez chez nous un petit peu.”

Ma tête, tout doucement est retombée sur le skaï froid de la table d’auscultation, j’ai fixé les néons blancs accrochés au plafond. Une larme a glissé, mécaniquement. J’ai pensé à la table de la morgue, j’ai cligné les yeux pour faire disparaître cette image. J’étais prêt. Je le savais. Depuis toujours je savais ce qui m’attendait. Je n’attendais même que cela : mourir vite.

Derrière les écrans de télé Florence Aubenas était prisonnière

Ca faisait bizarre. J’ai tenu le standard de Libé le soir pendant trois ans, je la connaissais. Pas très bien, mais elle m’était sympathique. Nous étions là, elle et moi, à nous regarder, elle assise auprès de ces tortionnaires, moi allongé, avec mes médecins omniscients qui me regardaient avec circonspection : SRAS, Sida, maladie mutante non identifiée ?

Ma mère n’est jamais venue me voir à Saint-Louis : “Tu comprends, Guy n’aime pas rouler dans Paris. Et puis c’est difficile de se garer”

Je remercie la maladie pour son aide précieuse
Sans elle, évidemment, je serais mort aujourd’hui. Mort de chagrin, d’effroi, de peur, de stagnation. Mort sans avoir compris. Comme l’autre (il se reconnaîtra).

Le Syndrome de Churg & Strauss est une maladie auto-immune qui touche une personne sur un million. Autant dire que j’ai de la chance. Elle peut vous tuer très rapidement, si vous en décidez ainsi, elle peut aussi se montrer gentille avec vous, si vous en décidez ainsi.

Aujourd’hui le robinet fuit à nouveau. A son petit rythme précieux. Je le regarde faire avec quiétude. Ma vie est différente, j’ai changé beaucoup de choses : tout. J’ai même accepter d’apprendre, pour une fois. Je ne compte plus les gouttes, simplement avec elles je vais et… Et je… goûte ?

Ben, pourquoi je parle de ça aujourd’hui, moi ?
Je sais. L’aspirateur : il faut que je passe l’aspirateur. Il y a un bordel ici.


P.S. : A ceux que cela intéresse, les maladie auto-immunes sont dues à une hyper sensibilité du système immunitaire. Autrement dit, votre corps considère certaines de vos cellules comme étrangères à lui-même et il tente, avec beaucoup de persévérance et d’efficacité, de les tuer.

Oui, votre corps cherche à vous tuer…

28 mai 2007

La terre est pauvre à cause du blé

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Santé, Terre

Ce petit film d’un ex chercheur dissident de l’INRA s’exprimant sur l’appauvrissement biologique des terres cultivées me parait intéressant. Si quelqu’un passant par ici à un avis divergeant, je l’invite à laisser un commentaire.

Image de prévisualisation YouTube
28 mai 2007

Et maintenant, recette !

Publié par merlinbreizh dans Santé

Le lait Ribot c’est beau la vie, pour les grands et les petits !
Pour ceux qui ne le savent pas, la véritable intolérence au lait est très très rare. 9,9 fois sur 10, le lactose du lait est en cause. Le lait Ribot (Le laid Riz Beau) ne contient pas de lactose, il se digère donc parfaitement. Son usage est donc à recommander pour subvenir aux besoins importants en calcium des enfants.

Pour les adultes, le lait Ribot (mais aussi la banane bien mure, les deux ensemble c’est encore plus mieux !) permet de reconstituer la flore intestinale très rapidement.

La flore intestinale est la première barrière de défenses immunitaires de l’organisme.
Il est donc très important de l’entretenir.

Si vous faites caca tous les jours, des merdes bien formées, épaisses et non odorantes, si vous ne pétaradez pas dans votre pantalon toutes les dix minutes, il y a de grandes chances pour que votre flore intestinale soit en parfait état. Sinon : Lait Ribot deux fois par jour.

C’est sans doute le produit laitier fermenté le plus stable et le plus facile à fabriquer chez soi. Donc autant se faire plaisir à le fabriquer.Le lait Ribot

La recette du Lait Ribot
200 ml de lait fermenté, (ribot ou battu) acheté (pour la 1ère fois) dans le commerce (il servira de starter)
800 ml de lait de vache ou de chèvre frais écrémé.

Le seul impératif, pour la première fois, est d’avoir du lait fermenté déjà fabriqué afin d’avoir un starter.
Comme nous l’avons vu plus haut, le lait fermenté se conserve pendant des semaines au frigo mais ne pas le conserver plus de 3 semaines si on veut l’utiliser à nouveau comme starter.

Les étapes :
1) placer 200 ml de lait fermenté dans un flacon d’1 litre.
2) Remplir de lait frais écrémé.
3) Fermer hermétiquement et agiter le mélange. Etiqueter pour « tracer » la date.
4) Laisser au repos dans une partie chaude de la cuisine jusqu’à coagulation. Celle-ci doit être obtenue en 24 h. (si le temps est supérieur à 36 h c’est que le starter était inactif et le lait fermenté peut ne pas être fameux.)
Laisser encore 24 h en température ambiante. Les bactéries travaillent le lait, l’acide lactique produit opérant sur les protéines du lait et les coagulant.
5) Après ce laps de temps, le lait fermenté épaissi enduit le verre quand on le penche puis le redresse.
6) Le réfrigérer. Il épaissira encore un peu. Il se garde aisément au frigo. (cf. ci-dessus)
7) Il peut être congelé jusqu’à 3 mois. Il tend alors à se séparer. Dans ce cas, le laisser dégeler au réfrigérateur et l’agiter pour remélanger le lactosérum au caillé, à moins qu’on veuille justement les séparer.

(source : j’ai trouvé cette recette sur un forum, mais je ne sais plus où. Merci à l’auteur Inconnu,
qui j’espère ne m’en voudra de porter “la bonne parole”)

26 mai 2007

Lumière !?!

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Santé, Terre, Vivre autrement

Bon, j’aime pas trop relayer les opérations de lobbying. Il y a un effet GEEK écolo qui ne me plaît pas du tout.

Allez on clique, c’est rigolo. Personne ne lit les argumentaires, encore moins les contre argumentaires qui existent. Tout le monde s’en fout, tout le monde signe : on fait du chiffre, du chiffre, comme la police avec les chiffres de la délinquence. Et ça ne veut plus rien dire.

« Allez ! Ca ira pour cette fois que je vous y reprenne plus  » !


CYBER-PETITION

Recommandé par des Influenceurs

25 mai 2007

Connaîssez-vous l’E.F.T. ?

Publié par merlinbreizh dans Humeur, Santé, Vivre autrement

Mais peut-être connaîssez-vous l’EMDR.

L’EFT, pour Emotional Freedom Techniques, est une technique proche de l’EMDR (ils commencent à faire chier avec leurs sigles à la con). Mais reprenons : si cette technique m’intéresse, c’est qu’elle repose sur l’utilisation des méridiens, de plus il s’agit d’une technique manuelle, en cela elle se rapproche de la réflexologie.

L’EMDR et l’EFT ont été utilisée avec succès sur les vétérans du Vietnam souffrant du syndrome post-traumatique. Il ne s’agit pas de dénouer par la parole les fils d’une vie traumatisée, mais de tenter d’effacer, non la réalité du trauma, mais la trace qu’il a laissé sur le psychisme au niveau de l’hypocampe et de l’amygdale (petite région au centre du cerveau).

Autant le dire tout de suite, je doute un peu de ces méthodes. Je trouve les argumentaires trouvés sur leurs sites internet très « magiques ». On verra…

P.S. : Désolé pour la cadrage approximatif de ce film.
(N’y voyez aucun effet particulier de ma part, juste l’expression de ma très profonde solitude lors du tournage de ce « Movie »…)

Image de prévisualisation YouTube

24 mai 2007

La réflexologie, une méthode écologique

Publié par merlinbreizh dans Politique, Santé

Sarkozy

Alors que la médecine ne semble voir son avenir que dans une débauche de technologies toujours plus complexes et toujours plus chères, la réflexologie incarne un mode d’action de santé écologique, c’est à dire, praticable partout et sans moyens particuliers. Deux mains équipées d’au moins deux ou trois doigts et une bonne présence suffisent. Que l’on habite dans les quartiers huppés de Paris, sous les bombes au Liban ou en Israël, dans le dénuement le plus total en Afrique sub-saharienne.

Sécurité Sociale et déficit.
En France, la Sécurité Sociale s’enfonce chaque jour un peu plus dans le déficit, et l’Etat s’entête à ne jurer que par la médecine « scientifique ». On pratique dans l’hexagone toujours plus d’actes médicaux, toujours plus d’examens qui s’avèrent de plus en plus complexes à effectuer et nécessitants d’énormes moyens financiers : scanner, IRM… Les labos pharmaceutiques sortent régulièrement de nouveaux médicaments dont les bénéfices n’apparaissent pas toujours évident (si ce n’est pour le CAC 40), mais dont les prix s’envolent. Et le déficit de la Sécu avec ! Pire, ces mêmes laboratoires se battent pour déposer des brevets sur le vivant : des plantes médicinales utilisées depuis la nuit des temps par certaines tributs pour leurs vertues sont ainsi pillées. Comble du cynisme, ces tributs se voient interdit l’usage ou le commerce de ces plantes sous prétextes de ne par respecter la propriété industrielle !
Et en France, ce sont les patients qui sont montrés du doigts, les médecins menacés de représailles. Pourtant l’Etat poursuit malgré tout dans cette voie qui met la maladie au centre du système de santé, et la chimie comme unique solution thérapeutique.

La santé, ça s’entretient !

Pourtant le bon sens s’impose : le système de santé tel qu’il est ne fonctionne pas. Pourquoi attendre que la maladie survienne pour s’occuper de sa santé ? Est-ce que l’on attend de tomber en panne de voiture pour faire réviser sa voiture ? La médecine chinoise l’a compris depuis des millénaires. Le praticien traite les personnes en bonne santé, et il considère avoir échoué dans sa mission quand le patient tombe malade. D’ailleurs, il était d’usage (mais peut-être est-ce encore ainsi) de ne pas payer son médecin quand on tombait malade !

De plus en plus de patients entendent bien décider de comment ils veulent être soigné.
La réflexologie, comme d’autres méthodes thérapeutiques, permet au patient d’être le moteur de sa santé. Lui seul connaît son corps, il est à même de l’écouter, de sentir les petits dérèglements qui surviennent, qui ne sont peut-être pas encore des maladies, mais qui le deviendront presque immanquablement s’il ne fait rien. Stress, mauvaise digestion, jambes lourdes, constipation, suées nocturnes, migraines récalcitrantes, sinusites à répétitions, asthme, … Tous ces petits tracas qu’on traîne avec soi et dont on n’ose même plus parler à son médecin à force de se voir prescrire des médicaments qui traitent le symptôme, mais jamais le terrain. Et les petits ennuis de resurgir aussitôt la durée du traitement terminé.

Les médicaments dit de « confort ».
Les médicaments dit de « confort » (terminologie au combien méprisante pour ceux qui souffrent) que l’Etat a sorti de la liste des médicaments rembourrés traitent ce type d’affections. Toutes ces affections, tous ces troubles fonctionnels se trouvent de fait réduits à un problème de confort, autant dire rien !
Lorsqu’un patient qui avait trop souvent mal au dos, me téléphone, enthousiaste, car il ne souffre plus sans avoir pris de médicament, lorsque une gamine de huit ans souffrant de constipation depuis toujours commence à aller à la selle régulièrement, avec de moins en moins de difficulté, je me dis que bien des milliards pourraient sans doute être économisés si la pensée unique (en matière de santé publique) n’était pas au pouvoir.

23 mai 2007

La réflexologie

Publié par merlinbreizh dans Humeur, Santé

Je suis réflexologue à Paris, France, sur la planète Terre (pour ceux qui connaissent…)

Mon métier consiste donc à faire de petites pressions sur des points précis sur les pieds. J’adore ce boulot. Et c’est ça qui est étonnant. Car il y a quoi, trois ans, si on m’avait dit que j’allais tater des pieds et que je trouverais cela intéressant, j’aurais sûrement ri très fort. Comme ça : « Hi ! Hi ! Hi ! Tu veux me faire marcher ? »

Je ris très fort

Au fait, voici les coordonnées de mon site professionnel : http://www.reflex-vital.com

Technorati Profile

1234

zhaby2toi.unblog.fr |
Le petit monde de Puce |
virtualgraphia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Watit'.lamine
| Jean-Luc Boucabeille
| Combattre encore et toujours