>Le Grenier

24 novembre 2007

La grève est finie, merci monsieur !

Publié par merlinbreizh dans Humeur, Internet, Société

La grève s’est achevée avant même les négociations, tant mieux pour les voyageurs. Etrange de la part de syndicats d’ordinaire moins enclins à la souplesse.

Explication en images…

Sur YouTube :

Régime spéciaux

Source : Kelblog

21 novembre 2007

A la Ratp, on négocie…

Publié par merlinbreizh dans Humeur, Politique, Société

Et on négocie quoi ?
Et bien, syndicats et direction négocient les modalités de la négociation : il paraît que c’est super.

- Alors, super !

La grève en BD

21 novembre 2007

Top 20 des mots de passe

Publié par merlinbreizh dans Internet, Société, Top 500 des blogs

Qui s’emmerde à avoir un mot de passe spécifique pour chaque site auquel il est abonné ?
Personnellement, euh… Non rien ! Il existe bien des solutions techniques pour protéger tous ses ID avec un seul et même mot de passe, mais ces solutions arrivent souvent trop tard dans la vie de l’internaute. Oui, vous avez déjà le même mot de passe pour des dizaines et des dizaines de site, alors à quoi bon…

Voici le Top 20 des mots de passe sur MySpace
Avec un peu de malchance, peut-être y retrouverez-vous le votre ?

Dans l’ordre : password1, abc123, myspace1, password, blink182, qwerty1, fuckyou, 123abc, baseball1, football1, 123456, soccer, monkey1, liverpool1, princess1, jordan23, slipknot1, superman1, iloveyou1 and monkey.

Source : EGOBLOG.NET

21 novembre 2007

LE RATP-SNCF BLUES

Publié par merlinbreizh dans Croquis, Homme, Humeur, Littérature, Politique, Société, Textes

« Suite à un mouvement de grève… »
L’employée de la RATP hurle dans son micro. La Brittney Spears de la station Avron nous explique qu’un interval de 25 minutes est à prévoir entre deux trains. Ca commençait bien cette soirée. Quelle idée aussi d’organiser un dîner un jour de grève.

Evidemment, lorsque la rame de métro pointa le bout de son nez dans la station, les wagons étaient pleins. Des têtes aux yeux écarquillés cherchaient de l’air à la manière de filets de harang dans leurs petites boîtes. Une fois coincé dans le wagon de tête, je remarquai une voix qui parlait fort dans un portable et inondait toute la rame. L’homme comptait parmi les chanceux confortablement assis sur une des banquettes, il souriait, il semblait détendu, pas fatigué du tout…

L’homme : « Ah ! L’inter-syndicale ? Oui, je serais sans doute en retard ! On discutera de la suite à donner au mouvement. Je dis qu’on va devoir remobiliser le groupe pour faire durer la grève ! Tu m’entends là ?… Si vous êtes désoeuvrés demain, et bien pourquoi pas aller donner un coup demain aux autres groupes ? Il faut absolument demeurer unis si on veut que le mouvement prenne. Le gouvernement entend jouer le pourrissement, (rires), il ne savent donc qui on est ? »

Les regards des harangs se croisèrent comme autant de rayons laser tueurs dans le wagon, et rien, évidemment rien ne se passa.

Ce qui aurait du se passer :
La grosse dame assise en face de l’homme se rua sur son cou frêle de poulet et le serra comme un vulgaire tube de dentifrice pendant que, derrière lui, un SDF le frappait à coups de cannette sur le crâne. Un petit vieux demanda poliment à son voisin de s’écarter, puis il cracha un énorme mollard verdâtre à la gueule de l’homme, qui déjà saignait abondemment. Une jeune fille, mp3 à fond dans les oreilles, lui donnait des coups de pieds dans les parties, une mère de famille s’employa à lui faire voler les dents à travers le wagon sous les hourras de ses enfants…

Merde, Jaurès ! J’étais arrivé.

20 novembre 2007

L’informatique bio, c’est pour quand ?

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, High-tech, Internet, Société, Vivre autrement

Tous écolos !
Ces dernières années, les invectives des écologistes avec à leur tête, Nicolas Hulot en France, Al Gore dans le monde, et Dominique Voynet en… (Euh non, pas Dominique Voynet en fait !), ont fait émerger une réelle conscience collective : le monde est de plus en plus pollué, le réchauffement climatique est un problème mondial, la question de la survie de notre espèce est posée, et à assez brêve échéance. En 2040, il y aura 9 milliards d’habitants sur la terre. Ce n’est pas donc pas prêt de s’arranger tout seul.

Electrochoc
Un réel est électrochoc sera necéssaire pour se décider à changer : nous ne pouvons continuer notre route sur cette lancée. Il va falloir repenser le monde autrement, à courte échelle, localement.

Légumes bio…
Les agriculteurs se sont les premiers intéressés au bio, qu’ils soient des néo-agriculteurs ou des agriculteurs de souche. Depuis peu, le bio a envahi nos supermarchés, on trouve désormais en plus des fruits et légumes, des produits transformés (gâteaux, sauce, pates, confitures, pain, etc…) et même des vêtements (Monopris, U, ont sorti des lignes vêtements « éthiques » en coton biologique).

Moins de pesticides, c’est une santé meilleure, une terre, de l’eau plus propre que nous laisserons à nos enfants.

Le High-Tech éthique n’existe pas (encore…)
Il y a un grand absent dans cette « mode » pour le biologique, et par extension pour les produits éthiques (fabriqués dans le respect de la nature et des droits de l’Homme) : tous les produits high-tech !

A part peut-être l’OLPC et l’ASUS EE PC (prononcer « i »PC) qui sont d’une certaine façon écologiques dans la mesure où ces machines ont été pensées pour correspondre à la réalité des besoins, notemment des plus pauvres, en évitant la surenchère systématique en terme de puissance, en sortant de la main-mise de Microsoft, garantissant ainsi à leurs acheteurs que leur machine sera peu chère et qu’elle sera utilsable encore de nombreuses années. A part ce petit exemple : rien ou presque.

L’informatique, la Hi-Fi et tous les produits high-tech utilisent de nombreuses substances toxiques, la concurrence régnant entre les fabriquants les oblige à être peu regardant quand aux conditions de travail de leurs employés et de ceux de leurs sous-traitants, le retraitement des déchets informatiques se fait dans l’illégalité la plus totale, mettant en péril la vie de ceux qui font ce travail.

Ethique = Plus cher
Et le Geek est malheureusement radin et compulsif dans ses achats. C’est ce profil particulier qui organise la guerre des prix bien plus que les fabriquants, la fuite en avant vers toujours plus de puissance (mais qui sert à qui en réalité ?). On veut le nec plus ultra sans en payer le prix réel. Ce

Ce sont donc les plus pauvres aujourd’hui, et nos enfants demain qui paieront l’addition. Et tout laisse à penser qu’elle sera salée !

ASUS Ecobook

Votez pour cet article : L'informatique bio, c'est pour quand ? dans Ecologie wikio4

20 novembre 2007

Grève, qui c’est qui saute le premier ?

Publié par merlinbreizh dans Société

Les grèves s’installent dans la durée
Les Français, comme toujours, se retrouvent entre le marteau et l’enclume, et c’est bien sur eux que l’on frappe. J’ai parfois l’impression que les syndicats de fonctionnaires utilisent la population comme bouclier humain. C’est plutôt désagréable? Qu’en pensez-vous, vous le quai ?

Les grèves !

12 novembre 2007

Star Academy et la descrimination

Publié par merlinbreizh dans Média, communication, Société

Star Ac'

Quel titre raccoleur (pire que Closer) !
Que voulez-vous, il faut bien attirer le chaland dans ma petite boutique. C’est aussi ça l’intérêt du blog, toucher du doigt les limites de la sincérité. De sa sincérité. On accuse facilement les médias de tous les maux, mais dès lors qu’on a une tribune, même avec seulement 80 visites de moyenne par jour, ce qui est mon cas, jusqu’où est-on prêt à aller pour « pêcher » des lecteurs ? Je constate in situ que j’ai fort peu de limites. Oui, jetez des tomates, je suis intouchable !

La Star Academy, un exemple de discrimination positive
Tout de suite, ce titre là, ah oui, il est nettement moins aguicheur. Un brin provocateur, mais pas trop. De bon aloi, quoi.

Il est certe plus facile aujourd’hui qu’il y a 7 ans d’avouer qu’on aime bien la Star Academy, mais il s’en trouvera toujours pour vous expliquer que cette émission est absolument atroce et imbuvable, inhumaine, choquante, dégueulasse, du marketing en barre, de l’exploitation pure et simple. Moi ,j’aime. Et j’aime d’autant plus que c’est un excellent exemple de ce que peut donner la discrimination positive. Jennyfer, Nolwen Leroy, Olivia Ruiz, combien auraient osé tenter leur chance ? Peut-être pas une seule. Il y a 7 ans qu’Olivia Ruiz se produit sur scène, sort des albums intéressants et il me semble qu’elle est à sa place.

Sevan ‘up
Prenez Sevan, le rappeur de Passy (le 16ème, pas le rappeur), et bien sans la Star Academy il n’aurait jamais été invité tous les soirs dans des milliers d’apparts de Bondy ou de Deuil-la-Barre.

Alors ? Convaincu ?

Sevan

Sous les paillettes, la vie de bureau
Donner à des gens pour qui il est difficile de se projeter dans un « monde », un milieu différent du leur, l’occasion de le faire est une sacré bonne chose. Que des soit disant « racailles » intègrent les banques au plus haut niveau, la haute administration, les grands corps d’Etat est une bonne chose pour les habitants des banlieues, qu’ils soient blanc jaune ou violet à pois verts. Leurs difficultés, leurs potentiels aussi seront mieux compris, mieux pris en compte.

Vive la France !

Votez pour cet article : Star Academy et la descrimination dans Média, communication wikio4

11 novembre 2007

Détendez l’atmosphère

Publié par merlinbreizh dans Politique, Société

Connaissez-vous…
Ceci !

Fart Machine

La Fart Machine
L’objet indispensable pour se faire remarquer ; j’ai nommé la machine à prouts. L’ustensile indispensable pour détendre les relations internationales. Si Musharraf ou Bush, si Ben Laden en possédaient un exemplaire, le monde ne s’en porterait que mieux.

A placer sous le canapé de votre belle-mère, sous le siège de votre Boss. Remarquez qu’il y a une télécommande pour diriger les opérations. C’est un truc de Services Spéciaux je vous dis. Enfin débouillez-vous. Et Joyeux Noël !

En vous remerciant.

10 novembre 2007

Les risques psychosociaux

Publié par merlinbreizh dans Santé, Société

Pudibonderie
Le troisième âge pour les vieux, les personnes à mobilité réduite pour les handicapés, les mal voyants pour les aveugles, ou comment rendre acceptable ce que l’on prétend combattre : des types et des meufs se suicident sur leur lieux de travail. Suicide, travail : les mots sont ceux là et certains refusent absolument de les voir associer de manière si frontale, si directe.

Je me demande ce qui peut sortir d’une mission gouvernementale sur le sujet ? Les entreprises cherchent de plus en plus à instrumentaliser leurs employés, c’est à dire à minimiser au maximum la part d’autonomie, de choix qui revient à ceux qui y travaillent et y vivent. Cela signifie-t-il que les entreprises pensent que leurs employés sont dangereux pour elles ?

Système d’Exploitation
Il y a encore 20 ans, un cadre était un collaborateur « protégé » sur le plan de l’instrumentalisation des compétences, l’automatisation des tâches étaient alors réservée aux ouvriers spécialisés. On n’entend moins parler d’OS aujourd’hui si ce n’est pour parler de système d’exploitation : Eh ! Mais c’est pareil en fait !! Système – Exploitation. Aujourd’hui, même les cadres voient leur travail définit par un protocole auquel ils doivent se « soumettre absolument ».

Ni blanc ni noir, ni pute ni soumise
J’ai travaillé il y a peu de temps dans une grande entreprise de la Défense pour y faire des séances de relaxation. Sur les bureaux, pas un objet, pas une seule photo personnelle d’enfant, de mari, de chien : interdit. Pourquoi ? Des open-spaces partout, impossible d’avoir un peu d’intimité, votre tête dépasse de la cloison lorsque vous êtes debout. Pourquoi ?

Parce que si vous êtes debout cela veut dire que vous n’êtes pas assis face à votre ordinateur. Et tous vos collègues le voient. Votre supérieur le voit, vous le voyez vous-même. Vous en êtes réduit à vous contrôler, vous surveiller vous-même. Vous en venez à intégrer qu’à priori, vous êtes suspect là où vous travaillez.
Pourtant, il n’y a ni gentil ni méchant. Juste une logique implcacable dont tout le monde est victime, l’entreprise elle-même, son dirigeant, ses employés.

A qui profite le crime ?
Il y a un problème de confiance. L’entreprise a très peur d’employés qui seraient autonomes, qui feraient leur tâche de la manière qui leur plaît. L’entreprise « appartiendrait » alors à ceux qui y travaillent et non à ceux qui la dirigent, ou plutôt à ceux qui, aux quatre coins du monde tirent les bénéfices sonnants et trébuchants de leur travail, ceux qui sont les seuls à ne jamais perdre dans cette sombre histoire : les actionnaires (ça sonne comme tortionaire, c’est drôle ? Non, finalement c’est pas si drôle en fait…)

Ne jouer plus au Loto
Je suis convaincu pourtant qu’il y aurait moyen de régler le problème en sortant du jeu le troisième larron, le fameux grand gagnant du Loto : l’actionnaire.

L’entreprise appartiendrait bel et bien à ceux qui la font vivre en yy travaillant, en y mettant leur coeur : ses dirigeants, ses employés. Les positions des uns et des autres seraient plus compatibles, les intérêts étant les mêmes. Une entreprise qui offre des séances de relaxation à ses employés ne leur veut pas du mal, elle cherche evidemment à améliorer la productivité, mais pas seulement. Simplement elle ne sait pas comment changer la donne pour améliorer le plaisir de ses employés et garantir que le travail sera fait exactemen,t comme il doit l’être, dans le temps imparti…

Les risques psychosociaux dans Santé pa220080

Source : Libé

Votez pour cet article :  wikio4 dans Société

9 novembre 2007

Terminator vient du Futur

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Société, Terre, Vivre autrement

Arnold Schwarzenegger est… Governator !!
N’oublions jamais que l’homme-machine qui conduit les affaires de la Californie vient du Futur. C’est ce qui lui permet sans doute de regarder la réalité avec plus d’acuité que nous autres, pauvres terriens du Présent, de traiter les informatios pour ce qu’elles sont, sans état d’âme particulier.

Il ventile, il éparpille, façon Puzzle (B. Blier, dans je ne sais plus quel film dialogué par Mister Audiard père)

Schwarzi a donc décidé, au vu de l’état de notre planète, de suivre les recommandations du protocle de Kyoto. Point. Et Bush, et l’industrie automobile n’ont qu’à faire bosser leurs ouvriers toliers pour se plier comme il se doit aux exigences de Terminator. Sinon il sort la boîte à gifles en acier inoxydable.

S’ils refusent, et bien ça va chauffer…

(Terminator, il ne serait pas le petit-neveu d’Obélix à tout hasard ?)

T2

Et de quel planète il vient Nicolas Hulot ?

 

Votez pour cet article : Terminator vient du Futur dans Ecologie wikio4

12345

zhaby2toi.unblog.fr |
Le petit monde de Puce |
virtualgraphia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Watit'.lamine
| Jean-Luc Boucabeille
| Combattre encore et toujours