>Le Grenier

19 octobre 2007

Guy Moquet

Publié par merlinbreizh dans Politique, Société

Laissez-le reposer en paix
Avant d’être une station de métro (Ligne 13) Guy Moquet a été un jeune garçon de son temps aux préoccupations de son âge, qui rêvait de vivre et de rouler des patins à Odette : « Vous voyez ! »

S’il était encore de ce monde, je suis certain que Sarkozy lui aurait proposé un porte-feuille. Avec Laporte, ils auraient pu aller courir dans le bois de Boulogne le matin. Ca aurait été chouette…

Un autre Zig
Ah, mais non, je suis con ! S’il avait vécu sa vie d’homme, Guy Moquet aurait sans doute habité un petit pavillon de banlieue, avec Odette ou bien une autre, peut-être même qu’il aurait bossé près de la station de métro qui porte son nom, sauf que, évidemment, elle porterait le nom d’un autre zig, et lui il serait resté un simple communiste parmi tous les autres, manifestant peut-être contre le gouvernement pour défendre les régimes spéciaux de ses enfants. Allez savoir…

Cliquez sur l’image…

Libé Audio

 

 

19 octobre 2007

Vico

Publié par merlinbreizh dans Internet, Société

Vico, pédophile canadien

Petit portrait immoral

Welcome to Bangkok, sir !
Regardez-le bien. Il est là. Regardez-le qui nous fixe, avec son physique de prof d’anglais lambda, à l’aéroport de Bangkok. Je suis convaincu que je ne suis pas le seul à m’être accroché à ce regard, à chercher la lueur particulière du monstre en lui. Mais non : rien.

« Il », Vico, ce salopard intégral, est désespérement pareil à nous-même. Un être humain, comme nous. Il aurait été tellement plus facile de rencontrer une tête de sadique, avec un sourire écoeurant, un regard de fou hirsute et violent.

La mécanique des catastrophes
Je le regarde, et finalement, c’est la peur, la peur terrifiante d’être pris, cerné, pourchassé, comme un animal, qui l’emporte. J’imagine ses derniers jours passés, la gorge serrée, la nausée, les mains qui tremblent, cette envie de tout arrêter pour recommencer ; et presque j’en arriverais à le plaindre. Pourquoi n’a-t-il pas de longues dents et une cape noire ? Ce serait tellement plus facile pour nous.

Comment peut-on faire endurer pareille expérience à de jeunes enfants, comment peut-on prendre plaisir à se regarder faire, et à en diffuser les sordides images à travers le monde ? Inutile d’être un grand devin pour savoir qu’on trouvera dans son histoire des éléments d’explications : une enfance terrible, un noyau familiale fait d’humiliations et de manipulations mentales, d’abus sexuels peut-être. Ce type est un malade, une personne qui souffre (elle aussi). Cela n’excuse rien, cela cherche à en expliquer le mécanisme. Je sais que je vais choquer en disant cela. Mais que va apporter la prison à la société ? Que va-t-elle changer à la souffrance de ces enfants si rien d’autre n’est entrepris ? La pédophilie est la résultante d’un trouble mental, d’une histoire particulière.

Victime
Je suis convaincu que, du fond de son cachot Thaïlandais, Vico se vit comme une victime : du sort, de la vie, des enfants qui l’exitaient tant, de la police, de lui-même. Et c’est cela qui est insupportable. Ce qui m’est insupportable, c’est que la société accepte de se contenter de mettre en prison des pédophiles, sans faire de travail auprès d’eux pour tenter d’arrêter leurs terribles tendances. Il est si simple de les regarder comme des monstres, de les mettre en prison pour dix, quinze, vingt ans… Et puis de les relâcher pour qu’ils recommencent encore, poursuivis par leur terrible envie d’abuser des enfants innocents.

Ironie du sort
Nos amis canadiens sont des précurseurs dans le traitement des pédophiles. Là-bas la prison n’est pas un temps perdu. Un travail de fond, long, difficile, est entamé avec le prisonnier pour rompre l’engrenage. La prison est alors une chance. La seule qui reste pour les enfants victimes. Le taux de récidive en Canada est très faible.

Quelle ironie : Christopher Neil, dit « Vico », pédophile présumé, est canadien. Il a choisi de laisser libre court à ses pulsions loin de chez lui. Peine perdue, en matière de pédophilie, le Canada a fait voter une loi qui lui permet de poursuivre ses ressortissants qui sont allés faire du tourisme sexuel à l’étranger. Vive le Canada !

Allez regardez encore Vico, à la recherche du monstre.

 

P.S. : la mise en scène sordide de la police Thaïlandaise exhibant « Vico », lunettes noire sur le nez devant un parterre de policiers en tenues aidera peut-être les plus récalcitrants à continuer à croire aux monstres…

Vico arrested

18 octobre 2007

380

Publié par merlinbreizh dans Politique, Société

De qui se moque-t-on ? J’hésite…
380, c’est le nombre d’euros que Xavier Bertand, le Ministre du Travail a osé proposer aux représentants des stagiaires (Génération Précaires). Très exactement 380 € par mois après quatre mois de stage gratos ! Notre Ministre du Travail a donc une très haute idée du travail.

Là, je l’avoue, les bras m’en tombent, c’est la raison pour laquelle j’ai bien du mal à écrire ce post (avec les pieds, c’est plus délicat, même pour un réflexologue dûment formé).

Ayant un sérieux problème avec la réussite, j’ai réussi à « empiler » les mois de stage (21 mois exactement) sans être payé quand j’ai commencé à travailler (c’était en 86/88). Je crois savoir ce que peuvent ressentir ces stagiaires qui se rendent au boulot chaque jour, dont on hésite pas à juger durement le travail pour peu qu’ils aient du retard. Les entreprises profitent allégrement du fruit de leur travail lorsqu’il est aussi bien réalisé que celui d’un employé.

Anecdote personnelle :
Alors créatif de pub stagiaire, je me suis ainsi retrouvé à travailler sur des compétitions assez importantes (une série de films à plusieurs millions francs, à l’époque cela représentait encore de gros budgets) au sein d’une grande agence parisienne. Un jour, me voici le créatif d’un projet qui se trouvait être la « reco » de l’agence. Il s’agissait de films pour une célèbre marques de pates (si je me souviens bien). Je me souviens par contre très bien (j’étais très fier alors) de réunions au sommet dans le bureau du PDG de cette agence : et personne ne m’a jamais proposé de me payer. Ben non, pourquoi faire ?

Mais il est où DGS ?
Denis Gautier-Sauvagnac n’est plus le négociateur en chef du Medef : quel dommage ! Il aurait sans doute été à même de trouver quelques millions planqués dans un bas de laine, cela eut été bien utile pour « fluidifier le dialogue social ».

La France n’aime pas ses jeunes. Franchement, c’est à gerber.

17 octobre 2007

Vélib’ : la grève !

Publié par merlinbreizh dans Humeur, Politique, Société

Déjà !
Y a pas trois mois que le service existe dans Paris, et les Vélib’ sont déjà en grève Jeudi 18 Octobre, comme les « Grands ».

Je ne sais pas si c’est courant comme pratique, la grève qui vient s’appuyer sur une grève existence pour faire chier le plus le public. Car bien évidemment si les employés de Decaux avaient choisi un autre jour, tout le monde s’en fichait. Alors que ce jour précisément, ce jeudi noir là… Quand il n’y aura plus ni métro ni RER, ni bus, ni tramways, et encore moins de trains SNCF. Les rues seront transformés en parking, donc pas la peine de penser prendre sa caisse (qui devra gentiment garée dans son box individuel).

Merci les Vélib’Men !
Merci vraiment de vous mêler de cette histoire qui ne vous concerne pas. Je sais maintenant pourquoi les Vélib’ sont gris.

PA170033.JPG

La prise d’otage perpétuelle, ça me fait chier…
C’est en me relisant que je vois que je vieillis. C’est vrai, il y a dix ans, j’aurais jamais pu écrire une phrase de vieux con con pareille ! C’est fait. Malgré tout, loin de moi l’idée que ces gens n’ont aucune raison de faire grève. Simplement, il me semble que la prise d’otage n’est pas une manière normale de faire grève.

P.S. : l’illustration de Claude Ponti est tiré de son livre : « La nuit des Zéfirottes »

6 octobre 2007

Alerte à Malibu

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Société

Recyclage
Je reprends ici une réponse que j’ai fait à un de mes lecteur. Car oui, je suis un sacré fainéant.

Dieu m’est témoin
Il y a un côté fort désagréable chez les écologistes en général, c’est leur propention étonnante à penser qu’ils ont forcément raison, et que, même s’il arrivait qu’ils aient tort ou pire qu’ils disent absolument n’importe quoi sur un sujet donné, et bien ça ne change rien, ils ont quand même raison… Car on ne sait jamais !

Ce discours est exactement le même que -J’entends déjà hululer l’écologiste moyen au détour de son bois de chauffage quelques part à l’ouest de Marly-le-Roi- celui tenu par les fondamentalistes américains ou les groupes anti avortements par exemple. L’exemple montré dans le post ci-dessous « Carottes carnivores » est frappant. Il y en a d’autres.

Un vrai faux-cul
Je ne dis pas qu’il ne faudrait pas écouter ce que disent les écologistes, je dis que crier au loup, ne jouer que sur l’émotion que cela suscite est un fort mauvais calcul :

1 – le public n’écoute pas les vrais arguments

2 – le public reste dans l’irrationnel

3 – quand on maintient le public au niveau de l’émotion, on le déresponsabilise : il y a d’un côté les méchants (qui ne pensent qu’au profit) et de l’autre le pauvre public (qui subit, évidemment impuissant) face aux terribles lobbies.

4 – Résultat : tout le monde s’exonère de toute responsabilité.

5 – Le principe de réalité veut que celui qui exige de manger des fraises toute l’année, qui aime voir deux voitures rutilentes dans son garage, qui adore voyager à travers la planète pour découvrir « l’autre » (et aussi ramener de fausses Rolex et des faux Lacostes à deux balles), qui préfère les Nike aux Etnies, celui-là donc ne peut pas être en même temps anti-ogm, anti effet de serre, anti nucléaire, etc.

4 – Le public pense que si !

Et il est poussé à penser ainsi par le discours toujours plus alarmiste, toujours plus spectaculaire des écologistes…

1 octobre 2007

Buller

Publié par merlinbreizh dans Humeur, Société

Ben voilà, on y est.
Un gaillard qui me veut du bien a évoquer l’idée de buller un petit peu. Pas bête.

Buller dans Humeur bandeau-journee-glande

Le Chef va pas être content
Evidemment, si l’idée est assez tentante, elle est peut-être un peu…. Dangereuse, non ? C’est que le Chef va pas être content. Ca risque fort de contre carrer ses plans, mettre sa future prochaine réélection en péril, et ça, il nous en voudrait beaucoup. Et Dieu sait ce que peut faire un Président de la République Française qui vous en veut ? Envahir la Pologne, déclarer la guerre à l’Iran ? Vous couper les allocs ? Interdire la pratique de la réflexologie aux non-médicaux ? Ah non, pas ça !

Pas de connerie
Moi le 23 octobre je bosse plus pour gagner pareil…

(Oui, je sais, je suis un petit fayot)

28 septembre 2007

Sans eau, ni éléctricité : enfin !

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Société, Vivre autrement

Provocation
Vivre sans eau ni éléctricité, aujourd’hui, je me demande si cela n’est pas envisageable. Si on met en regard le coût des raccordements aux resaux d’eau, d’électricité, de gaz, l’installation dans la maison des prises électriques, du cablage, des tuyaux d’eau, de chauffage, une fosse aux normes dans le jardin, et le bénéfice obtenu en échange, la question mérite au moins d’être posée. Non ?
Abonnement
Il me semble à moi, qui est vécu dans les années soixantes dans une maison où il n’y avait pas de système de chauffage, pas de salle de bain, que la chose est parfaitement possible sans être pour autant, un nouvel être barbare, une sorte de sous homme, un paria. D’autant que l’écologie nous offre aujourd’hui pas mal de solutions simples (et de bon aloi) : toilettes sèches dans la maison, récupération de l’eau de pluie, puit canadien pour la régulation thermique, un poêle à bois ou une cheminée pour le chauffage, panneaux solaires portables pour brancher une lampe ou un ordinateur si besoin est. Besoin est ? D’accord. Le téléphone portable permet de ne pas être coupé du monde. C’est le seul abonnement qui me semble aujourd’hui (presque) indispensable. Toute autre forme d’abonnement est un fil à la patte, un boulet que l’on traîne et dont on peut aisément se passer (au moins quelques semaines par an).

Vacances
Je conçois que la démarche fasse peur pour une maison principale, mais que diriez-vous de tenter l’expérience avec une maison secondaire. Après tout, les millions de français qui dorment sous la tente durant l’été ou dans des mobile-homes ne semblent pas particulièrement malheureux. Pourquoi la chose deviendraient donc impossible dès lors qu’il s’agit d’une maison ?

Ceux qui habitent différement, les yourteurs et autre travellers sont de plus en plus nombreux…

Yourte

Certains êtres humains conçoivent le rapport à l’autre et au monde sur un mode différent. Des exemples ici :

Des vies autour du monde

Vivre la Yourte (Tom est anglais, il vit de la fabrication artisanale de Yourte)

Atelier des 3 yourtes

La maison en paille (Construire écolo et pas cher, c’est possible)

26 septembre 2007

11 septembre : fumer nuit gravement à la santé

Publié par merlinbreizh dans Humeur, Société

La relativité sauce saoudienne
Depuis le 11 septembre, plus rien n’est comme avant. Les américains en finissent avec le Darwin et ses balivernes progressistes, la bible est le seul livre d’histoire véritable. Pendant ce temps là, en Arabie Saoudite, fort peu connue jusqu’ici pour son humour, on donne l’assiette anglaise. Cette publicité est assez drôle, non ?

Fumer tue d'avantage que le 11 septembre

Source : Blastblog

25 septembre 2007

Le mouton noir d’Ouessan

Publié par merlinbreizh dans Humeur, Société

Pauvre petit mouton noir qui n’est pas blanc
Il était déjà le plus petit ovidé du monde, notre beau petit mouton noir d’Ouessan a intérêt à se faire encore plus petit si jamais il lui venait à l’idée de se rendre en Suisse pour ses prochaines vacances. Et quoi ? Pourquoi l’ovidé breton n’aurait pas le droit à quelques moments de villégiature, comme tout le monde ? Le monde étant composé de moutons presque exclusivement.

Mouton noir d'Ouessan

Ma maison, notre terre
La Suisse est peut-être le pays du chocolat (noir), mais certains de ses habitants ne goûtent guère la couleur.

La Suisse est un pays qui vit entre autre du blanchiment de l’argent sale. C’est sans doute l’origine de cette fascination étrange pour le blanc au sein de l’UDC, premier parti politique Suisse. Visiblement ce parti n’aime pas du tout les moutons noirs qu’il aimerait bien voir déguerpir au plus vite de son paradis fiscal où tous les moutons se doivent d’être blancs, évidemment.

C’est bien dommage car notre mouton noir possède des qualités remarquables. Il a su s’installer dans un petit pays au climat très rigoureux, il est dur au mal, courageux, et sacrément joli en plus. Les Suisses de l’UDC seront content : il a presque disparu de la surface de la terre…

Alors vous aussi, dites : « Ich bien ein Mouton noir »

Article de Rue89

La Suisse de l'UDC

UDC, Ma maison – Notre Suisse

25 septembre 2007

Pierre Rabhi

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Société, Terre, Vivre autrement

Naturavox à publié une interview vidéo sur DailyMotion. Pierre Rabhi est un sacré bonhomme. Depuis 45 ans, il pratique l’écologie à l’échelle d’homme, en cherchant à être le plus réaliste, le plus humain possible. Il a fondé un éco-lieu en Ardèche, sa fille y a installé une école. Ce qui surprend et impressionne chez Rabhi, c’est cette évidence, cette simplicité qui émane de sa personne. Il évite tout misérabilisme, tout catastrophisme, son discours n’a pas les relents culpabilsants qui rend bien souvent inaudible la pensée des Verts.

Pierre Rabhi, le chant de la terre

Pour en savoir plus sur Pierre Rabhi, ses livres sont disponibles dans toutes les bonnes librairies, il est aussi présent sur le net ici

Interview

12345

zhaby2toi.unblog.fr |
Le petit monde de Puce |
virtualgraphia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Watit'.lamine
| Jean-Luc Boucabeille
| Combattre encore et toujours