>Le Grenier

28 août 2007

Polluer tue !

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Terre, Vivre autrement

Nan, déconne !
Bientôt, qui sait si on ne verra pas l’état contraindre par la loi les pollueurs impénitents à arborer des publicité négatives comme sur les paquets de cigarettes : Polluer nuit gravement à la santé.

Polluer tue !

28 août 2007

L’écologie à la ville

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Société, Terre, Vivre autrement

Université d’été du WWF « L’écologie à la ville » se tiendra les 13 et 14 septembre 2007

Au programme :
* VIVRE AVEC L’IMPERATIF ECOLOGIQUE

* LA VILLE DE DEMAIN

* L’EMPREINTE ECOLOGIQUE DANS MA VILLE

* ECONOMIE LEGERE ET TEMPS DE VIVRE EN VILLE

Ateliers thématiques :
- Mobilité – Déchets – Energie – Eco-quartiers – Habitat – Eco-conception – Esthétique – Evaluation environnementale des produits – Communication et publicité – Santé pollution – Alimentation – Biodiversité en ville

L’Université d’Eté du WWF « L’écologie à la ville » se tiendra les 13 et 14 septembre 2007 à Espace Planète Attitude au siège du WWF-France : 1, Carrefour de Longchamp, Paris 16ème

Contact et inscription (dans la limite des places disponibles):
universite@wwf.fr / 01 55 25 84 25

 

WWF - Université d'été 13 et 14 septembre 2007

28 août 2007

L’abeille et le consommateur (fable sans auteur)

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Terre, Vivre autrement

Il y a cinquante ans, Einstein avait déjà insisté sur la relation de dépendance qui unit l’abeille à l’homme : « Si l’abeille disparaissait du globe, avait-il prédit, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre. »

Et bien nous y voilà !
Une épidémie sans précédent se propage de ruche en ruche à travers toute la planète. Partie d’un élevage de Floride l’automne dernier, elle a d’abord gagné la plupart des Etats américains, puis le Canada et l’Europe jusqu’à Taiwan. Par milliards, les abeilles quittent les ruches. Aucun cadavre à proximité. Aucun indice sur le tueur en série : Francis Evrard est en prison, j’espère que Francis Heaulme l’est aussi.

Pire que Terminator : El Gaucho !
En quelques mois, entre 60 % et 90 % des abeilles se sont ainsi volatilisées aux Etats-Unis où les dernières estimations chiffrent à 1,5 million (sur 2,4 millions de ruches au total) le nombre de colonies qui ont disparu dans 27 Etats. Au Québec, 40 % des ruches sont portées manquantes.

Syndrome d’effondrement
Allemagne, Suisse, Italie, Portugal, Grèce, Autriche, Pologne, Angleterre sont touchés. En France, on estime les pertes entre 300.000 et 400.000 abeilles chaque année. Le pesticide Gaucho, incriminé dans l’épidémie a été interdit, pourtant le phénomène se poursuit.
Ce phénomène encore inexpliqué a été nommé « Syndrome d’effondrement » : joli nom, ne trouvez-vous pas ? Une sorte de 11 septembre des abeilles.

80 % des espèces végétales ont besoin des abeilles pour être fécondées. Sans elles, ni pollinisation, et pratiquement ni fruits, ni légumes. Trois quart des cultures qui nourrissent l’humanité en dépendent. Arrivée sur Terre 60 millions d’année avant l’homme, Apis mellifera (l’abeille à miel) est aussi indispensable à son économie qu’à sa survie.

Sans interdiction drastique des pesticides systémiques, la planète risque fort d’assister à un autre syndrome d’effondrement : celui de l’espèce humaine.

-Merci qui ?

-Ben, nous en fait…
BZZZZZZZ !

L'abeille au boulot

24 juillet 2007

De l’eau pour la Hongrie

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Humeur, Terre

Le monde part à vau-l’eau !
Les anglais de Gloucestertereter se noient (sans eau potable au robinet !) pendant que les hongrois se meurent au soleil par 43°.

Et comme à chaque fois…
Il y a des jours ou je me dis que oui, il le faut : partir vivre dans une yourte dans le Finistère sud. Changer le monde puisque ‘il ne le fera pas tout seul. Il me semble ces jours là évident, qu’il n’y aura pas de pétrole pour tout le monde, pas de place pour tout le monde : je cède la mienne en première pour repasser en ECO !

La yourte est un habitat économique, vivable, agréable en été et chaud en hiver, beau : que demander de plus ?

Yourte traditionnelle...

20 juillet 2007

Le dopage à effet de serre

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Humeur, Sport, Terre

Que calor !
Le dopage, c’est un peu comme le réchauffement climatique : une fièvre. On sait qu’il faut l’arrêter fissa sous peine de voir le thermomètre exploser, mais voilà, qui commence ? Car celui qui joue le jeu perd la mise. Au vélo comme en économie, celui qui roule à l’eau mangera du pain sec.

Le cyclisme : tube à essai pour l’avenir de la planète !
(oui, j’aime le vélo, oui, oui et ben quoi d’abord !)

L’impossibilité structurelle à sortir le cyclisme du dopage peut nous faire mieux comprendre (je pense ce que je veux d’abord, on arrête de ricaner dans les rangs ou bien je vous vire de mon établissement : tricard à tout jamais les gars !) comment notre toute petite planète, avec son économie de marché en guise de démocratie mondiale, est réduite à un troupeau de cyclistes pétaradants et spintants. Mais sprintant vers quoi ? L’arrivée ? Le mur ? le veau d’or ?

Carton rouge pour un jaune
Rasmussen, le danois leader du Tour se fait lyncher par sa fédération nationale pour raison de dopage, mais il est aussitôt « défendu » par la direction du Tour : ben oui, qu’on attende la fin du Tour pour virer le danois du vélo, comme on l’a fait l’an dernier avec l’américain, vainqueur du Tour 06. Sinon, la Société du Tour de France (filiale de TSO) va perdre ses clients (au fait, qui sont donc ces chers clients ? Nous, ou bien Adidas, Haribo, Nike, Evian, Danone… ?). En attendant, Adidas a décidé d’interrompre immédiatement l’ensemble de ses partenariats dans le cyclisme. Mais pour le foot, le tennis, l’athlétisme, le business continue, florissant !

Michael Rasmussen, le 15 juillet 2007

« On »
On confond le sport et l’économie de la même manière que l’on confond la démocratie et l’économie. L’argent a remplacé la religion, c’est donc cela le problème du monde, une histoire de valeur ? Heureusement Al qaeda est là, qui va remettre tout ça en ordre ! Que l’on donne un cuissard et un maillot de La Français des Jeux à Ben Laden et ses combattants ! Je me demande qui est ce « ON » d’abord ? Car mes amis, mes voisins, tous ceux que je rencontre, moi, ils ne sont pas si compétiteurs que ça, si dopés, ils ne désirent pas tant que ça gagner contre le voisin et tout écraser sur leur maigre passage… Ils voient les Vélib’ arriver avec jubilation : Hé ! Hé ! Hé !

18 juin 2007

Mémoires d’un paysan Bas-Breton

Publié par merlinbreizh dans Société, Terre

Il semble que mon petit post sur les bretons a été mal perçu par certains. Je m’en excuse. Je n’avais aucune volonté de blesser qui que ce soit, à par moi-même peut-être. J’aime beaucoup ce pays et ses habitants (et tantes), que ce soit clair.
Les clés du paradis
Pour me faire pardonner je propose à ceux que cela intéresse de se procurer un très joli, livre, le plus beau qui soit, à mon humble avis, écrit sur la Bretagne : Mémoires d’un paysan Bas-Breton, de Jean-Marie Déguignet.

Né en 1834, mendiant à 6 ans, issu d’une famille ou on ne savait ni lire et écrire, ni parler le français, il a traverse son siècle comme une épée qui frappe l’eau, comme un petit dom quichotte échoué à Quimper !

“Déguignet apporte une vision décapante de la Bretagne du siècle dernier, mais aussi de l’armée impériale à travers les différentes campagnes de guerre. Son journal, un vrai roman d’aventures, est celui d’un écorché vif mais pas d’un aigri. On ne s’y ennuie jamais. De plus sa vision critique des choses remet en cause beaucoup d’idées reçues. On le lit avec délectation quand il raconte comment le candidat républicain fut élu face au candidat clérical, malgré les manoeuvres de ce dernier qui avait offert à boire et à manger, à volonté, à tous les électeurs de la commune. On le suit avec passion quand il analyse la situation des prolétaires bretons, ou les conditions de l’enseignement « il n’y a aucun livre répondant aux exigences et aux aspirations modernes des écoliers, attendu que ces écoliers demandent qu’il n’y ait plus d’écoles du tout, sinon les écoles où l’on enseignerait les meilleurs moyens de jouir de la vie en ne faisant rien que boire, manger, fumer, chanter, danser, flirter et extravaguer dans l’ignorance, les orgies et la boue ; du sang il ne faut plus en parler, car il n’y en a plus dans les veines de la génération actuelle » écrit-il en 1900. Décidément, en 100 ans les choses n’ont pas changé “

Cet extrait de commentaire du livre de Déguignet a été emprunté ICI. N’ayant pas trouvé le moyen de contacter son auteur, je me permets de le citer sans son autorisation.

16 juin 2007

Ai-je le cancer du cerveau ?

Publié par merlinbreizh dans Santé, Terre

Depuis un certain temps déjà, on sait que l’usage des pesticides augmente le risque de développer la maladie de Parkinson.

Une étude récente publiée par des chercheurs de l’université de Bordeaux vient de démontrer que l’utilisation régulière de pesticides augmente de manière significative le risque de développer un cancer du cerveau. Madame (et Monsieur aussi), si vous utilisez du Roundup ou tout autre pesticide sur vos plantes d’intérieur, ce risque peut atteindre + 200% !

A noter qu’une personne qui n’en a jamais utilisé, voit le risque passer à – 29% par rapport à une personne exposée “normalement” à ces composés chimiques.

“Maman ? Si tu pouvais virer tous les pots de confitures de l’appentis au fond du jardin, celui avec le toit en ferrociment (amiante) et où tu entreposes ta sulfateuse (estampillée Rhone-Poulenc), tous tes petits bidons verts (Algoflash ?), tes paquets divers et variés (Roundup, fertilisant), tous ces Antis aux noms de barbares scandinaves :anti-fourmis, anti-moustiques, anti-tout ce qui est vivant dans ton jardin, autre que toi (quoique ?), ce serait bien gentil. D’avance, merci”

P.S. : On vient le week-end prochain, comme convenu au téléphone.

15 juin 2007

Je suis un con

Publié par merlinbreizh dans Humeur, Terre

C’est vrai. Le breton est con et prétentieux (souvent) ; et le bigouden est pire (parfois), principalement quand il est sur ses terres. Il fait comme il veut (toujours), il est chez lui (en même temps). Il peut pas pifrer les étrangers à son coin, qu’ont qu’à fermer leur gueule ou dégager.

En même temps, il vote à gauche et le premier maire noir est un élu breton.

Sont fous ces gaulois !

15 juin 2007

Dans le nez du Tigre

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Humeur, Internet, Politique, Terre

Personnellement, je ne signe jamais de pétition (disons plutôt, rarement), en tout cas jamais sans lire au préalable un peu tout ce que je trouve sur le sujet de la fameuse pétition. Ce qui fait qu’au bout du compte, je signe très peu dans l’année. D’ailleurs, ma signature est retranscrite sur un vieux Post-it collé au mur. Il ne faudrait quand même pas que je vienne à l’oublier.J’ai cédé.C’est vrai. Dernièrement, j’ai cédé. J’ai fauté ! Avec une demoiselle blogueuse qui postait pour qu’on signe une pétition du WWF pour sauver des tigres quasi SDF. Pourtant, Saint Joseph sait combien j’aime pas spécialement les descentes de lit, d’autant qu’on peut toujours glisser dessus en se levant les mauvais matins, ceux à pied gauche. J’ai cédé que voulez-vous. Je ne sais pas si je dois le regretter. La jeune blogueuse avait de beaux arguments à présenter pour la défense du monstre.

J’aurais dû me méfier.

Il y avait pour allécher le badaud une sorte de jeu (on les voit fleurir sur les blogs professionnels ces derniers temps, c’est le printemps me direz-vous), ou plutôt une sorte de carotte. Si on signait, on pouvait voir sa photo d’identité ajoutée à une photo mosaïque représentant une grosse tête de Tigre récupérée dans un pot de Nutella géant. Sympa, non ?

La chair est faible ! Telle la Magwann des petits quartiers, je ne résiste pas à l’appel du Nutella.

J’ai signé quand même.

La boulette, quoi. Ca arrive à tout le monde en même temps. J’en fais beaucoup ces derniers temps à ce qu’il paraît.

Résultat : le Tigre m’a dans le nez.

Exactement. Moi le généreux donateur de signature, j’ai ma petite photo, mon petit bout de moi-même, ma seconde de gloire invisible personnelle, avec ID personnel, presque un Happy Fews, sur le tarin de la bête. Oui, le tarin ! Fichus écologistes à la noix de pécan ! Je vous le dit, faudrait jamais signer la tout de suite. Faudrait prendre son temps, réfléchir à deux fois, peser le pour et le contre, comme décris un peu plus haut, et signez, si on le souhaite, en toute conscience.

La prochaine fois, je lâche le chien.
Ca va saigner, c’est moi qui vous le dit. La Thérèse, elle a beau être peureuse, elle aime pas qu’on se foute sa gueule. Ils vont morfler les pétitionneurs de boulevard. Tiens, quand je repense à ce jeune fumier déguisé en blonde à qui j’ai roulé une pelle… Ahrrr ! Ils me dégoûtent ! Sont prêt à tout pour vous faire les poches. Reculent devant rien, les bougres. Si je le retrouve ce faux blonde, je lui pique son tronc. Si.

Ils vous approchent avec le tee-shirt bariolé et le sourire carnassier, c’est tout juste s’ils n’ont pas un ballon pour les gosses, un dentier d’occase pour les vieux. Prêt à tout pour une signature. Signature qui a quelle valeur en réalité quand celui qui a signé veut juste un ballon ou sa gueule en photo dans celle du tigre ?

J’avoue ne pas très bien saisir le but des associations qui pratiquent, non plus l’information de l’électeur, mais le marketing direct à l’attention des consommateurs (de lait en bouteille, d’O.N.G., de produits bio…). Ca a commencé avec Act-Up et Greenpeace. Ils se battent comment au juste, selon quels critères ? Leurs Logos respectifs sont hypes, la notoriété de la marque est à la hausse, sûrement. Ils touchent les CSP +, ceux qui comptent. Il doit y avoir un concours entre O.N.G., je vois que ça. Celui qui a le plus de signatures, le pétitionneur du mois, gagne un voyage au Darfour ?

Que voulez-vous, la culture du résultat est partout. Sarkozy est bel et bien le Président de tous les français.

11 juin 2007

Qu’est-ce qu’on fait ? Clim ou pas Clim ?

Publié par merlinbreizh dans Politique, Terre

Suite à un très joli post de l’ami Boronali (comme toujours : le salopard il écrit « rudement » bien !) concernant les incertitudes scientifiques sur l’état du climat, je propose, comme lui, le lien sur un documentaire étonnant qui réfute la thèse de réchauffement du au CO2 produit par l’activité humaine.

N’ayant pas les compétences pour réellement choisir mon camp, je m’en remets à mon sentiment, nourri de mes petites émotion, et vous ?

La grande fraude du réchauffement global

123456

zhaby2toi.unblog.fr |
Le petit monde de Puce |
virtualgraphia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Watit'.lamine
| Jean-Luc Boucabeille
| Combattre encore et toujours