>Le Grenier

8 juillet 2007

London Earth (all over le world)

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Politique, Vivre autrement

Evènement planétaire.
Je vois fleurir sur les blogs des posts concernant London Earth. Il semble que l’évènement soit très Geek. Il faut y être. « Et toi, tu y seras ? Comment ? Tu n’y seras pas ? Mais quel dommage ! »

Ben, non. Comprend pas trop le truc en fait.
Si j’ai bien suivi, London Earth, et tous ses pendants à travers la planète, sont autant de rassemblements pour faire émerger une sorte conscience collective quand à l’importance de lutter contre le réchauffement climatique. Et pour se faire, on demande à des gens, des stars, dont le mode de vie est à l’opposé de ce qu’ils sont sensés défendre, de propager la bonne parole. Mais quelle bonne parole ? Une star, quelle que soit sa qualité, son engagement personnel, passe sa vie dans des avions (voir des jets privés), dort dans des palaces (fort peu connus pour leur propension à promouvoir un mode de vie ascétique). Une star vit dans la lumière des plateaux de télé, et tout dans sa quête personnelle tend à l’expansionnisme et au consumérisme.

Coté spectateurs, que peut-on attendre comme prise de conscience quand on fait venir en masse des gens dans des stades, éclairés par des tonnes de lumières, sonorisés à fond les ballons, filmés depuis des hélicoptères ? Rien. Absolument rien.

Un jour sans.
Il me semble à moi qu’une telle prise de conscience réelle passe par la promotion d’un renoncement. Pourquoi pas, pendant 24 heures, essayer un peu de simplicité volontaire : vivre sans électricité, sans tv, sans voiture, avec des concerts de quartier, des banquets de « gens » : sans tv et sans hélicoptère…

Evidemment, il faut pouvoir supporter que la première édition, peut-être la deuxième, voire même la troisième édition feront un Flop ! Mais moi je parie sur le fait que de plus en plus de gens prendront du plaisir à passer quelques heures sans leur superflu si pesant, et qu’un jour…

7 juillet 2007

Citation

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Politique, Vivre autrement

« Ne pouvant produire sans épuiser, détruire et polluer, le modèle dominant contient en fait les germes de sa propre destruction et nécessité d’urgence des alternatives fondées sur la dynamique du Vivant »

Pierre Rabhi

6 juillet 2007

Mon ami !

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Santé, Vivre autrement

Je vous présente un vieil ami vietnamien : Dien’cham.
Oui, il a subi un peu de chirurgie en Birmanie occidentale afin de correspondre aux canons européens et espérer réussir sous nos lattitudes, c’est réussi, isn’t it ?


Dien'Cham

Le Dien’Cham est tiré de la Facythérapy, une école d’acupuncture vietnamienne extrêmement efficace, mais aussi très complexe à maîtriser. C’est pourquoi, le Dr. Bùi Quôc Châu a crée, de façon méthodique et disciplinée, à l’orientale comme on dit, une méthode plus simple, plus accessible, et pourtant très efficace, qui permet au plus grand nombre de traiter tout un tas de petites affections courantes (cystite, constipation, état grippal, fièvre, difficultés d’endormissement, etc, etc…) sans avoir recours à l’artillerie lourde : la chimie.

C’est pas mal parfois, de savoir se démerder tout seul.
Je ne veux surtout pas dire qu’il faut se passer de son médecin, chacun à sa place. Par contre, à chaque fois que nous sortons la valoche à médicaments qui dort dans le placard pour un pauvre nez qui coule ou une migraine, nous ferions mieux, dans un premier temps de tenter autre chose. Une chose gratuite, facile à apprendre, et qui renforce nos capacités d’auto-guérison au lieu de les affaiblir, qui permet aussi de se prendre en charge, de goutter à un peu d’autonomie, d’autosuffisance.

Le truc chiant du Dien’Cham.
Vous ne vous exclamerez plus jamais : « Quelle belle blonde ! » ou « Oh le Bô brun ! » Maintenant vous n’envisagerez plus les visages de la même manière. Sur un menton vous devinerez désormais des colons transverses paresseux ou des sigmoïdes perturbés, sur les joues des vésicules biliaires en feu et des rates fatiguées : c’est moins romantiques, certes.

5 juillet 2007

Silice

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Santé, Vivre autrement

L’homme est un géant d’argile, un tigre de papier, un panier percé (aussi), mais c’est surtout un château de sable.

Femme à la plage

Les pubs TV !
Les publicitaires nous rebâchent depuis la fin de la guerre (pas celle du Golf, la Mondiale) que nous avons besoin de boire du lait, de manger du lait, de chier du lait. « C’est bon pour votre capital osseux ! », nous prévient régulièrement un abruti en blouse blanche de faux scientiste payé au tarif figurant, histoire de nous faire flipper.

Dans la nature, aucun mammifère adulte ne consomme de lait.
Le calcium se trouve en quantité très largement suffisante dans des denrées autrement plus succulentes que le lait : citron, chou, etc, etc, etc.

Quand le bâtiment va, tout va !
Les bienfaits du calcium dont nous parlent l’intermittent du spectacle dans les pubs tv sont surévalués. Les os sont principalement constitués de silice (du sable !) et non de calcium, qui ne recouvre en réalité que la surface des os. Le calcium est l’équivalent de l’émail pour les dents, un enduit de surface en quelque sorte, qui protège nôtre charpente.

Mais il semble bien que dans l’intérêt des groupes agro-alimentaires français, il faille que l’on se gave de nutriments dans des proportions qui peuvent nuire à notre santé.

Le lactose du lait est plutôt indigeste, le lait serait impliqué dans certaines formes d’allergies…

11 juin 2007

Eric O Chet

Publié par merlinbreizh dans Humeur, Vivre autrement

Pas mal, non ?

Bombay Bomb d’Eric O Chet (Paris, le marais)

1 juin 2007

Un truc qui m’étonne toujours

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Santé, Vivre autrement

Un truc qui m’étonne toujours quand je me promène sur les blogs écolos, c’est de voir comment ils appliquent à la lettre le modèle qu’ils prétendent rejeter : ils sont (presque) tous HYPERCONSOMMATEURS !

Ils hyperconsomment le tout nouveau livre psy à la mode…

Ils hyperconsomment le tout nouveau complément alimentaire…

Ils hyperconsomment la toute nouvelle théorie sur l’éducation des enfants…

Ils hyperconsomment la toute nouvelle technique de médecine douce (merci merci !)…

Ils hyperconsomment la toute nouvelle boisson naturelle…

Et comme ils hyperconsomment tout ça en même temps, cela amplifie d’autant leur hyperconsommation !

1 juin 2007

Le jour de l’aspirateur

Publié par merlinbreizh dans Humeur, Maladie, Santé, Vivre autrement

La vie s’égrène, ou plutôt, elle fuit
Goutte après goutte, elle s’échappe d’un robinet au joint douteux. Et aucun plombier, jamais, ne peut rien pour vous : trop de rendez-vous, pas le temps, débordé.

Une nuit, je me suis aperçu que la petite musique s’était interrompue. Plus aucune goutte ne s’échappait. Depuis quand ? J’ai souri en fixant machinalement mon image dans le miroir de la salle de bain. Mais c’était juste assourdissant ce silence tout à coup.

C’est à peu près à ce moment là que j’ai commencé à entendre mon coeur battre (frapper serait plus juste) dans ma poitrine. Je regrettais presque les gouttes de mon robinet. J’entendais ce fichu coeur de plus en plus souvent. Qui battait vite, de plus en plus vite, et de plus en plus fort, au point de m’empêcher de dormir à force de résonner à l’intérieur de mon fichu moi. Insupportable et angoissant.

Ce fameux matin, ma chérie m’a dit : “Ou bien tu passes l’aspirateur, où tu vas aux urgences !”
J’ai passé l’aspirateur consciencieusement, ne négligeant aucun recoin, débarrassant la poussière amoncelée, effaçant mes traces, puis sans rien dire, blanc comme un linge, sur un filet d’air qui me restait encore, je me suis traîné jusqu’aux urgences. Ils ont fait des radios, ils ont dit : “ça va aller” Puis ils ont dit : “Monsieur, je crois qu’on va vous gardez chez nous un petit peu.”

Ma tête, tout doucement est retombée sur le skaï froid de la table d’auscultation, j’ai fixé les néons blancs accrochés au plafond. Une larme a glissé, mécaniquement. J’ai pensé à la table de la morgue, j’ai cligné les yeux pour faire disparaître cette image. J’étais prêt. Je le savais. Depuis toujours je savais ce qui m’attendait. Je n’attendais même que cela : mourir vite.

Derrière les écrans de télé Florence Aubenas était prisonnière

Ca faisait bizarre. J’ai tenu le standard de Libé le soir pendant trois ans, je la connaissais. Pas très bien, mais elle m’était sympathique. Nous étions là, elle et moi, à nous regarder, elle assise auprès de ces tortionnaires, moi allongé, avec mes médecins omniscients qui me regardaient avec circonspection : SRAS, Sida, maladie mutante non identifiée ?

Ma mère n’est jamais venue me voir à Saint-Louis : “Tu comprends, Guy n’aime pas rouler dans Paris. Et puis c’est difficile de se garer”

Je remercie la maladie pour son aide précieuse
Sans elle, évidemment, je serais mort aujourd’hui. Mort de chagrin, d’effroi, de peur, de stagnation. Mort sans avoir compris. Comme l’autre (il se reconnaîtra).

Le Syndrome de Churg & Strauss est une maladie auto-immune qui touche une personne sur un million. Autant dire que j’ai de la chance. Elle peut vous tuer très rapidement, si vous en décidez ainsi, elle peut aussi se montrer gentille avec vous, si vous en décidez ainsi.

Aujourd’hui le robinet fuit à nouveau. A son petit rythme précieux. Je le regarde faire avec quiétude. Ma vie est différente, j’ai changé beaucoup de choses : tout. J’ai même accepter d’apprendre, pour une fois. Je ne compte plus les gouttes, simplement avec elles je vais et… Et je… goûte ?

Ben, pourquoi je parle de ça aujourd’hui, moi ?
Je sais. L’aspirateur : il faut que je passe l’aspirateur. Il y a un bordel ici.


P.S. : A ceux que cela intéresse, les maladie auto-immunes sont dues à une hyper sensibilité du système immunitaire. Autrement dit, votre corps considère certaines de vos cellules comme étrangères à lui-même et il tente, avec beaucoup de persévérance et d’efficacité, de les tuer.

Oui, votre corps cherche à vous tuer…

27 mai 2007

Bonjour, je suis Ekolo

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Humeur, Politique, Vivre autrement

Je viens de m’apercevoir que l’idée à laquelle je m’étais fait avec un certain ravissement depuis quelques jours “je suis écolo”, “Bonjour, je suis écolo, et toi comment tu t’appelles ?”… “Ben, je suis écolo et je le vaux bien…” : cette histoire, ça colle pas.

D’abord, je ne connais aucun écolo qui soit rigolo.

J’entends par là, vraiment marrant, pas le genre de mec qui dit un truc gentillet avec au-dessus de sa phrase des gros guillemets qui flottent tout seul pour nous prévenir “ATTENTION RIGOLO”.

Etre rigolo, c’est d’abord déplaire…
Je revendique ce sacerdoce. C’est pas un métier facile. Exemples douteux (certains ont été dit -mais j’étais jeune-) :

Un malade d’Alzheimer : Eh ! Comment tu t’appelles déjà ?” (drôle)

Un handicapé psychomoteur : “Alors on danse ! (marrant)

En fauteuil roulant : “Ca roule ?” (fameux) ou bien : “Fainéant” (encore mieux)

Un enfant cancéreux en phase terminale qui gerbe en Radiologie à l’hôpital St-Louis, Paris 10e : “Tu me rappelles ce petit comédien américain… E.T. !” (définitif)

A soi-même, à l’hôpital (à la place du mort) : “Hmm, ça sent bon le sapin !” (fleuri)

Non, un écolo n’est pas drôle, et souvent il dessine très mal aussi.

Tout ça, c’est la faute à la gentillesse, ou plutôt à l’excès de bonnes intentions, à la certitude que l’homme est bon, que la violence est une vilaine habitude à combattre par le bon exemple. Du coup le “bon exemple” donne souvent des tons pastels, des motifs symboliques Neu-Neu, l’écolo écrit des poésies aussi. J’ai remarqué ça. Et pour les mêmes raisons citées plus haut, il n’a aucun talent.

La joie, la plénitude, le bien-être, n’aiguisent pas la fibre compétitrice de tout esprit comique.

D’ailleurs, si on écoute les chansons écrites par J. Lanzmann après son virage écologique, ça vole moins haut : “l’hôtesse de l’air” vole toujours au-dessus de “La maison au fond du jardin”, tout le monde le sait. Le Lanzmann des nuits Chez Castel est plus marrant que celui de la petite maison avec jardinet privatif.

Mais… En même temps : je suis peut-être un véritable écolo en vérité.

Un écologiste adulte. On doit commencer à être nombreux, j’en suis certain. C’est à dire, non pas un écolo de patronage et de bons sentiments. “Tout le monde s’aime, mais oui, c’est beau la vie. Et quel est ton projet, l’ami ?” Mais un écolo rationnel, débarrassé de son folklore nauséabond (je dis ça parce que ces mecs en peaux de biquette m’ont toujours mis mal à l’aise, un peu comme ces cow-boys à la Candeloro qui se retrouvent le week-end dans des faux Ranch avec des faux Saloons pour écouter de la country merdique chantée par des fausses blondes à faux seins, avec des faux six coups en vrai plastique à la ceinture).

Alors cela veut dire que le parti écologiste, Les Verts, est bientôt D.C.D.
Ce n’est pas une bonne nouvelle en soi, je suis même un peu triste, c’était plutôt rigolo leurs combats internes, les têtes de gondoles que personne ne connaît. Cela signifie que l’écologie n’est plus un programme en soi, mais une donnée incontournable pour tous les partis. Une nécessité pour tous et pour de vrai, au même titre que l’économie, l’éducation nationale, le football.

Finalement, il est pas drôle cet article !

(post scriptum : il y a forcément des écologistes rigolos et bourrés de talent quelque part… Dans les Alpilles peut-être)Ecologiste compressé (oeuvre d’art)

27 mai 2007

Trompe l’oeil

Publié par merlinbreizh dans Humeur, Vivre autrement

Il y a des lieux dans lesquels tout semble réduit, gris, froid, lugubre et difficile ; mais comme un miracle, du noir du goudron émerge toujours ici ou là une pauvre tige verte filasse avec une petite fleur tout simple à son extrémité qui prend son bain de soleil.

Et on la regarde, émerveillé et respectueux de la force dont a su faire preuve la vie pour trouver son chemin.

JULIAN BEEVER peint à la craie sur les trottoirs. Et c’est un peu pareil.

Image de prévisualisation YouTube
26 mai 2007

Lumière !?!

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Santé, Terre, Vivre autrement

Bon, j’aime pas trop relayer les opérations de lobbying. Il y a un effet GEEK écolo qui ne me plaît pas du tout.

Allez on clique, c’est rigolo. Personne ne lit les argumentaires, encore moins les contre argumentaires qui existent. Tout le monde s’en fout, tout le monde signe : on fait du chiffre, du chiffre, comme la police avec les chiffres de la délinquence. Et ça ne veut plus rien dire.

« Allez ! Ca ira pour cette fois que je vous y reprenne plus  » !


CYBER-PETITION

Recommandé par des Influenceurs

123456

zhaby2toi.unblog.fr |
Le petit monde de Puce |
virtualgraphia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Watit'.lamine
| Jean-Luc Boucabeille
| Combattre encore et toujours