>Le Grenier

9 novembre 2007

Terminator vient du Futur

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Société, Terre, Vivre autrement

Arnold Schwarzenegger est… Governator !!
N’oublions jamais que l’homme-machine qui conduit les affaires de la Californie vient du Futur. C’est ce qui lui permet sans doute de regarder la réalité avec plus d’acuité que nous autres, pauvres terriens du Présent, de traiter les informatios pour ce qu’elles sont, sans état d’âme particulier.

Il ventile, il éparpille, façon Puzzle (B. Blier, dans je ne sais plus quel film dialogué par Mister Audiard père)

Schwarzi a donc décidé, au vu de l’état de notre planète, de suivre les recommandations du protocle de Kyoto. Point. Et Bush, et l’industrie automobile n’ont qu’à faire bosser leurs ouvriers toliers pour se plier comme il se doit aux exigences de Terminator. Sinon il sort la boîte à gifles en acier inoxydable.

S’ils refusent, et bien ça va chauffer…

(Terminator, il ne serait pas le petit-neveu d’Obélix à tout hasard ?)

T2

Et de quel planète il vient Nicolas Hulot ?

 

Votez pour cet article : Terminator vient du Futur dans Ecologie wikio4

9 novembre 2007

Hervé Le Treut, breton (à priori…)

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Terre, Vivre autrement

Hervé Le Treut est climatologue
Il est interviewé par NaturaVox et fait le point sur l’état des connaissances (ce que l’on sait, ce que l’on envisage) concernant l’évolution du climat dans les trente ans à venir. A la limite, ça fout les jetons !

Dailymotion blogged video
Hervé Le Treux
Vidéo envoyée par Naturavox

 

9 novembre 2007

Grenelle de l’environnement

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Politique, Société, Terre, Vivre autrement

Pour mettre d’y voir un peu plus clairement le mur qui s’approche devant nous (cf article suivant) : un peu de lecture !

Grenelle de l'environnement sur NaturaVox

9 novembre 2007

La guerre de l’eau, le movie

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Société, Terre, Vivre autrement

- C’est grave docteur ?

- Elle n’en plus pour longtemps…
(musique qui fait peur)

- Combien ? Mais dites-moi docteur ! Combien de temps encore ?!

- 20, 30 ans, guère plus…

- Ah, ça va mieux… Vous m’avez fait peur…
(musique légère et aérienne)

C’est un peu comme ça que je vois les choses. Chacun s’interroge sur le réchauffement climatique, ses effets à long terme, sur la responsabilité humaine ou non dans ce phénomène, sur sa réalité même. « Et les éoliennes, c’est plus ou moins écologiques que les agro-carburants ? Et pour ou contre le Vélib’ ? »

Un avion sans aile
Mais la question n’a peut-être plus aucun intérêt, si comme certains semblent le laisser penser : il est déjà trop tard. Nous sommes (peut-être) à bord d’une voiture sans frein lancés à 250 km/h, et le mur n’est plus quà quelques mètres face à nous. On aura beau sortir tous nos bras par les fenêtres pour prendre le vent, ça ne nous arrêtera pas, et si nous nous freinons avec nos pieds, ça ne changera pas plus les choses. La réalité est peut-être bel et bien celle-ci : nous allons disparaître d’ici 2020 – 2050 au rythme ou vont les choses, et nous pouvons juste en prendre conscience, régler les affaires courantes, se mettre au clair avec sa conscience et fermer les yeux en priant : jusqu’ici tout va bien !

La nature de Nostradamus
La nature humaine n’est rien d’autre qu’un instinct animal, nous avançons vers les meilleures prairies pour y pètre et y faire grandir nos enfants dans l’environnment « économique » le plus favorable pour leur prospérité, tels les troupeaux de gazelles, de zèbres, et nous ne pouvons rien contre cela. Nous ne changerons pas. Le croire revient à regarder par la fenêtre la beauté du paysage plutôt que le mur droit devant. L’activité économique est source de pollutions énormes. Travailler dans l’informatique, dans la publicité, dans l’industrie. Qui peut lâcher son boulot dans l’instant pour sauver la planète ? De quoi va-t-on vivre ? D’eau fraîche ? (Pour plus de renseignements pour vivre d’amour et d’eau fraîche, voir la vidéo)

Nous sommes bel et bien prisonniers de notre histoire. Nous ne pouvons qu’espérer que les prédictions soient celles de Nostradamus modernes ?

http://www.dailymotion.com/video/2cSCJBeR29Seo8Li9

 

Source : Citizencats
Trouvé sur : DL2W

Votez pour cet article :  La guerre de l'eau, le movie dans Ecologie wikio4

9 novembre 2007

MyPornMotion : du cul à gogo !

Publié par merlinbreizh dans Internet, Sexy

« Monsieur, ça va pas être possible ! »
MyPornMotion est en Beta Privé, on y pénètre queue sur Invitation, désolé l’ami (du cul) !

Le virtuel, c’est donc exactement comme dans la vraie vie, les boîtes de cul on y entre pas comme ça. Faut montrer pattes blanches pour ne pas trouver maison close…

Source : AccessoWeb (un sacré pervers !)

8 novembre 2007

Courage, Fillon !

Publié par merlinbreizh dans Internet, Politique

Oui, fuyons les amis
Les politiques ne roulent pas toujours en convoi officiels, certains décident de prendre le train en marche.

François Fillon s’ennuie tellement dans son grand bureau glacé ; le téléphone est branché, l’abonnement à France Télécom a bien été payé, mais il ne sonne jamais. Personne ne vient jamais le voir, son avis ne semble intérêsser personne, aussi, comme nous, il en est réduit à suivre l’actualité gouvernementale sur le net. Alors pour tromper l’ennui François Fillon a pris son billet et il est monté dans notre petit train blogosphérique à allumage en tête, et il a ouvert un blog. Exactement comme nous, il blogue (ou il déblogue !).

Soyez indulgent, il débute dans le métier
Son template sent bon la sous-préfecture de province, mais bientôt j’en suis convaincu, il va se fimer dans son bureau, comme le Fabulous 20/20, il va tenter des trucs de dingue, une tuerie en puissance ce Fillon…

Le blog-fillon

Votez pour cet article : Courage, Fillon ! dans Internet wikio4

8 novembre 2007

Noémie, elle ne serait pas Finlandaise ?

Publié par merlinbreizh dans Enfants, Humeur, Santé, Société

Noémie de la Star’Ac 7 ou 8, m’inquiète
Cette jeune fille ne va pas bien. Elle s’est enferrée dans un mécanisme dangereux. Dangereux pour elle, dangereux pour les autres peut-être aussi. J’en appelle à la production de l’émission : faites sortir cette demoiselle au plus vite !! Quand elle passe devant l’écran, je me tiens sur mes gardes, les gosses ont interdiction de passer près de la TV, j’ai trop peur qu’elle ne me voit et me balance un vase à la gueule dans un geste reflexe !

Caméras de surveillance
Noémie n’est plus elle-même face aux regards inquisiteurs des caméras. Elle vit un Bad trip, aussi aidez-la. Cette jeune femme est bien capable de commettre l’irréparable : exterminer les tétards du bassin, déchirrer sa propre photo, mettre fin à ses jours à coups de SMS, ou buter quelqu’un au chateau à l’aide d’une bouteille en plastique (une mort extrêment lente et douloureuse).

Sauvez le soldat Noémie
Ecoutez son discour, entendez-le. Sauvez le soldat Noémie ! Elle est coincée entre l’image qu’elle a d’elle-même (« je suis une grosse merde minable ») et et l’idée qu’elle se fait de ce qu’elle devrait-être (« je suis Noémie, star extra planétaire, la Diva ultime entre toutes »). Le grand écart est intenable. Confronter au réel, cela ne peut que très mal finir pour elle. Elle ne pourra jamais faire coïncider ces différentes images.

Je suis convaincu que lorsqu’elle se reverra dans quelques années, elle ne se reconnaitra pas. Il est évident qu’elle est plus humaine, plus sympathique que l’image qu’elle présente d’elle-même, d’où le danger de vivre dans la représentation de soi, dans la défaite à laquelle celle-ci vous renvoie immanquablement.

Noémie, Star'Ac 7

Seavan règle ses comptes...

En Finland, Pekka-Eric Auvinen a assissiné huit personnes
Il se sentait une merde, il se rêvait tout puissant. Il est enfin la vedette qu’il rêvait d’être. Pour quelques heures. Merci Remington, Smith & wesson et autres fabriquants de quinquailleries. Merci YouTube de lui avoir permis d’avoir une vitrine en vidéo pour mieux faire connaître son oeuvre. De cette alchimie de l’impossible quête, du silence et du non-dit, est sorti un drame. Je ne dis pas que cette jeune fille enfermée à la Star’Ac est le pendant de ce garçon, simplement il me semble qu’elle est en souffrance, que nous la regardons en riant, en la jugeant sur ce qui émane de sa souffrance, que cela est insupportable pour elle, que cela est intolérable pour moi.

Pekka-Eric Auvinen

Le Figaro

8 novembre 2007

OLPC EEE, comment ça va bien ?

Publié par merlinbreizh dans EEE PC, High-tech, Internet, Politique, Terre

OLPC over the planet
L’OLPC est un portable « voulu » par les pays riches pour internetiser, informationner, éducativer au mieux les enfants des pays émergeants (expression poétique pour dire « qui s’enfonce chaque jour un peu plus dans la merde ! »). L’aventure a été bien compliqué à concrétiser, son prix a petit à petit augmenté, mais on y est. Des enfants chinois vont enfin fabriquer cet engin, il va bientôt envahir les écoles.

Mais je me pose toujours la question de savoir pourquoi il ne serait pas possible de vendre un peu plus cher ce produit et en petites quantitiés (pour garantir que les stocks iront en priorité à ceux qui en ont le plus besoin) dans les pays les plus riches afin de faire baisser le prix d’achat pour les pays dans la merde (jusqu’aux oreilles à l’heure qu’il est) ?

olpc

EEE PC, mon ami
L’EEE est une sorte d’antithèse de l’OLPC. Ce portable incroyablement léger et petit a été « inventé » par un fabriquant, ASUSTEK. Il est vendu a un prix incroyablement bas pour nous, occidentaux repus (299€). Il est moderne, élégant, son OS simplifié est étonnament pratique, utilsable, bien pensé, idéal pour le néophyte. Je vous parie le salaire d’une centaine de gosses que cet ordi sera une success story comme a pu être l’iPod. Il s’en est déjà vendu des centaines de milliers dès les premières heures de sa sortie en Corée. Des blogs spécialisés lui sont déjà consacrés. Pourquoi, fort de ce succès probable, ne pas pousser les Etats les plus riches à financer en partie sa production et le vendre à très bas prix pour le plus grand bonheur des pays qui crèvent ?

Asus PC EEE 701

Votez pour cet article :OLPC EEE, comment ça va bien ? dans EEE PC wikio4

8 novembre 2007

Porte de Vincennes, rien que ça

Publié par merlinbreizh dans Croquis, Humeur, Littérature, Textes

Paris le 7 novembre, 12H24
Ca c’est passé là, porte de Vincennes. Je sors du périph à bord de mon véhicule de loisir, un berlingo 2.0 HDI Modutop. J’aime bien rouler seul. C’est assez rare en fin de compte. Ca me fait toujours un « coup de reviens-y », comme lorsque j’avais 20 piges et que je roulais bourré dans Paris, que je me tapais des records de périph à 160/170 compteur. Ce ne serait plus possible aujourd’hui. On vit une sale époque.

Bettina m’attend pour passer à table. Je l’ai appelé approximativement 20 minutes avant mon heure d’arrivée supposée, histoire qu’elle mette à cuir les pommes de terre à la vapeur. Une autre époque, je vous dit. Mais quoi que j’en dise, quoi que j’en pense, je ne reviendrais en arrière pour rien au monde. Je suis devenu un papa poule qui aime rentrer dans son poulailler et surveiller ses petits du coin de l’oeil.

L’autre, il est arrivé de ma droite. De Montreuil (93, Seine-Saint-Denis). Je connais bien, je suis né à Bondy et j’ai grandi à Noisy-le-Sec, juste à côté. On ne me la fait pas. Il est venu immobiliser son véhicule de loisir dans un feulement de V8. Une Ford Falcon Squire Wagon, 1964 ; mon année de naissance, ça ne s’invente pas. Comment n’aurais-je pas pu regarder cette caisse. Elle était dans son jus, un rouge délavé magnifique. L’autre, il avait la tête de l’emploi ; le bobo Montreuillois avec le bonnet de marin de Serpico vissé sur sa tête de quadra, la veste en cuir Vintage que portait Jean Gabin dans La Bête Humaine, les magnifiques petites lunettes noires en écaille designées par Armani, et biensur, la barbe de deux jours sur le menton pour pouvoir s’admirer à loisir dans le rétro de la Ford importée à grand frais de New-York.

D’un doigt, j’ai pressé la commande au volant de l’auto-radio pour baisser le son, puis j’ai adressé un sourire bienveillant à l’autre. J’ai appuyé sur le bouton de la vitre électrique côté passager. L’autre m’a renvoyé mon sourire en s’échinant sur sa manivelle chrômée de portière pour nouer le contact.

J’ai dit :
- Dégage de là, sale pute ! Franchement j’en ai ma claque de croiser vos sales gueules dans mon secteur !

L’autre, il a enfoncé sa tête dans ses épaules avec une expression de comptable alors qu’on nous klaxonait derrière. Le feu venait de passer au vert ; j’ai engagé la première et fait une queue de poisson à l’autre avant de disparaître dans Paris (20 ème arrondissement).

Oui. Ou plutôt non, faut pas m’emmerder quand je suis seul au volant aux abords du 93 (Seine-Saint-Denis).

Ford Falcon Squire Wagon, 1964

Ford Falcon Squire Wagon, 1964

8 novembre 2007

Paris, what else ?

Publié par merlinbreizh dans Croquis, Humeur, Terre

Paris le 7 novembre, 12h24
I receive the car since a couple of days. The first première voiture of my dad. My mother refused to sell that caisse since la mort of my poor daddy in Saïgon in 72. It’s so important to me to be here, in Paris, « La Ville Lumière ». He would be so proud of me, I know that. He had toujours rêvé de coming in Paris. I do it for him, now que j’ai les moyens de spent a lot of money for this trip. A sacré good trip indeed !

At Porte de Vincennes, I drive my car very carfully beacause of the circulation, very important at this hour. French like coming back home to lunch. It’s the French way of life. At that moment, a handsome man, au volant of a pretty little van, baissa the glass of its portière to speak to me. I was so happy, I was sure it will be a good day, a great day !

But you know what ? He injury me, and I really don’t know why. What the Hells could I do ? Those frenchies are completly crazy.

My Car

Berlingo 2.0 HDI Modutop

P.S. Sorry pour ce post à l’américaine au vocable approximatif. Je cours m’inscrire à Wall Street Institute dès que j’ai une minute.

1...34567...35

zhaby2toi.unblog.fr |
Le petit monde de Puce |
virtualgraphia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Watit'.lamine
| Jean-Luc Boucabeille
| Combattre encore et toujours