>Le Grenier

20 novembre 2007

Le bahut

Publié par merlinbreizh dans Auto, camping-car, Holidays, Vivre autrement

Pour Noël, moi j’veux ce jouet là ! Ou celui-ci ! Ou…
J’ai toujours été fasciné par les camping-car. Pas les baignoires en plastique avec deux vieux et un chien dedans (flute ! J’ai un chien, je vieillis…), plutôt ces bahuts hétérogènes, fait à la main, récupérés, bidouillés avec les moyens du bords : un ouvre-boîte, une clef de 12, des fonds de pots de peinture…

P.S. Non, je ne parle de bahut avec des lycéens dedans. Je pratique surtout l’école buissonnière…

 

camping-car Mercedes et pots de peinturecamping-car Mercedes long

camping-car, car !camping-car Mercedes Oldstyle

8 novembre 2007

Noémie, elle ne serait pas Finlandaise ?

Publié par merlinbreizh dans Enfants, Humeur, Santé, Société

Noémie de la Star’Ac 7 ou 8, m’inquiète
Cette jeune fille ne va pas bien. Elle s’est enferrée dans un mécanisme dangereux. Dangereux pour elle, dangereux pour les autres peut-être aussi. J’en appelle à la production de l’émission : faites sortir cette demoiselle au plus vite !! Quand elle passe devant l’écran, je me tiens sur mes gardes, les gosses ont interdiction de passer près de la TV, j’ai trop peur qu’elle ne me voit et me balance un vase à la gueule dans un geste reflexe !

Caméras de surveillance
Noémie n’est plus elle-même face aux regards inquisiteurs des caméras. Elle vit un Bad trip, aussi aidez-la. Cette jeune femme est bien capable de commettre l’irréparable : exterminer les tétards du bassin, déchirrer sa propre photo, mettre fin à ses jours à coups de SMS, ou buter quelqu’un au chateau à l’aide d’une bouteille en plastique (une mort extrêment lente et douloureuse).

Sauvez le soldat Noémie
Ecoutez son discour, entendez-le. Sauvez le soldat Noémie ! Elle est coincée entre l’image qu’elle a d’elle-même (« je suis une grosse merde minable ») et et l’idée qu’elle se fait de ce qu’elle devrait-être (« je suis Noémie, star extra planétaire, la Diva ultime entre toutes »). Le grand écart est intenable. Confronter au réel, cela ne peut que très mal finir pour elle. Elle ne pourra jamais faire coïncider ces différentes images.

Je suis convaincu que lorsqu’elle se reverra dans quelques années, elle ne se reconnaitra pas. Il est évident qu’elle est plus humaine, plus sympathique que l’image qu’elle présente d’elle-même, d’où le danger de vivre dans la représentation de soi, dans la défaite à laquelle celle-ci vous renvoie immanquablement.

Noémie, Star'Ac 7

Seavan règle ses comptes...

En Finland, Pekka-Eric Auvinen a assissiné huit personnes
Il se sentait une merde, il se rêvait tout puissant. Il est enfin la vedette qu’il rêvait d’être. Pour quelques heures. Merci Remington, Smith & wesson et autres fabriquants de quinquailleries. Merci YouTube de lui avoir permis d’avoir une vitrine en vidéo pour mieux faire connaître son oeuvre. De cette alchimie de l’impossible quête, du silence et du non-dit, est sorti un drame. Je ne dis pas que cette jeune fille enfermée à la Star’Ac est le pendant de ce garçon, simplement il me semble qu’elle est en souffrance, que nous la regardons en riant, en la jugeant sur ce qui émane de sa souffrance, que cela est insupportable pour elle, que cela est intolérable pour moi.

Pekka-Eric Auvinen

Le Figaro

31 octobre 2007

Théorie de l’évolution

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Humeur, Vivre autrement

A la limite, ça fout la trouille
150 milliards de sacs plastique produits en France chaque année, durée de vie 400 ans !

Il n’y a pas la place pour deux espèces dominantes sur notre petite planète bleue. Moi je vous le dis, d’ici cinquante ans, le sac plastique aura gagné la guerre des espèces…

Troupeau de sacs plastiques

Maroc.

 

6 septembre 2007

Le bon vieux temps !

Publié par merlinbreizh dans Politique

Gauche – Droite
Depuis quelques mois, le monde change. C’est à n’y plus rien comprendre. Des sinistres de Gauche (je parle de socialistes éléphantesques, des cadors) entrent dans un gouvernement de droite. Pas une droite modérée à la Chirac, non, une droite de droite, revendiquée comme telle. Et dans ce gouvernement de droite là, on retrouve des « personnes » dites de couleurs : c’est à dire de couleur noire et arabe. Dans un gouverment de droite ? Ben, oui… La politique se met au diapason de son époque : il n’y a déjà plus de saison, il faudra s’y habituer.

Aubervilliers, mon Amour…
Une garde des seaux en plastique, une arabe, qui se met à dos tous les énarques du système, une secrétaire d’Etat aux Affaires Etrtangères et aux Droits de l’Homme, Rama Yade, qui rend une visite improvisée aux squatters d’Aubervilliers (93), c’est le monde à l’envers. L’influence de la lune ? Nostradamus, il n’a rien dit là-dessus ? Plus bizarre encore, cette visite est dénoncée par le maire communiste qui considère cette venue comme un «soutien affirmé aux squatters». Les communistes, c’est pas ces types qui défendent les opprimés ? Le communiste est un homme comme les autres, il s’adapte à la demande du marché. Défendre les ouvriers, les sans emplois, ça eut payé, mais ça ne paye plus, que voulez-vous. L’association Droit au Logement (DAL) parle, d’une «tournée démagogique et politicienne, pour tenter d’amadouer les expulsés». Mais il voudrait quoi ? Les CRS ?

Mon Dieu, mais c’est bien sûr !
Ils retrouveraient ainsi leurs « clients » et donc leurs parts de marché : et tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Chacun à sa place et les moutons seront bien gardés.

Feu de tout bois
J’en perd mon latin. Bientôt, on verra sûrement des dealers encartés au Medef se plaindre de la crise économique. En attendant, si Madame la Secrétaire d’Etat veut venir me voir chez moi afin de m’exposer sa politique au coin du feu, bon ben moi, qui suis plutôt ouvert à la discussion comme mec d’extrême gauche, tendance anarchiste droitier, je suis tout ouïe.

Rama Yade, Secrétaire d'Etat aux Affaires Etrangères

29 août 2007

Je remangerais bien une bonne côte d’armor, moi !

Publié par merlinbreizh dans Holidays

Parfois, j’aimerais être un bateau en plastique. Même très moche. Juste pour le plaisir des yeux…

Beg Leguer

Beg Leguer (22 – Côtes d’Armor)

27 mai 2007

Bonjour, je suis Ekolo

Publié par merlinbreizh dans Ecologie, Humeur, Politique, Vivre autrement

Je viens de m’apercevoir que l’idée à laquelle je m’étais fait avec un certain ravissement depuis quelques jours “je suis écolo”, “Bonjour, je suis écolo, et toi comment tu t’appelles ?”… “Ben, je suis écolo et je le vaux bien…” : cette histoire, ça colle pas.

D’abord, je ne connais aucun écolo qui soit rigolo.

J’entends par là, vraiment marrant, pas le genre de mec qui dit un truc gentillet avec au-dessus de sa phrase des gros guillemets qui flottent tout seul pour nous prévenir “ATTENTION RIGOLO”.

Etre rigolo, c’est d’abord déplaire…
Je revendique ce sacerdoce. C’est pas un métier facile. Exemples douteux (certains ont été dit -mais j’étais jeune-) :

Un malade d’Alzheimer : Eh ! Comment tu t’appelles déjà ?” (drôle)

Un handicapé psychomoteur : “Alors on danse ! (marrant)

En fauteuil roulant : “Ca roule ?” (fameux) ou bien : “Fainéant” (encore mieux)

Un enfant cancéreux en phase terminale qui gerbe en Radiologie à l’hôpital St-Louis, Paris 10e : “Tu me rappelles ce petit comédien américain… E.T. !” (définitif)

A soi-même, à l’hôpital (à la place du mort) : “Hmm, ça sent bon le sapin !” (fleuri)

Non, un écolo n’est pas drôle, et souvent il dessine très mal aussi.

Tout ça, c’est la faute à la gentillesse, ou plutôt à l’excès de bonnes intentions, à la certitude que l’homme est bon, que la violence est une vilaine habitude à combattre par le bon exemple. Du coup le “bon exemple” donne souvent des tons pastels, des motifs symboliques Neu-Neu, l’écolo écrit des poésies aussi. J’ai remarqué ça. Et pour les mêmes raisons citées plus haut, il n’a aucun talent.

La joie, la plénitude, le bien-être, n’aiguisent pas la fibre compétitrice de tout esprit comique.

D’ailleurs, si on écoute les chansons écrites par J. Lanzmann après son virage écologique, ça vole moins haut : “l’hôtesse de l’air” vole toujours au-dessus de “La maison au fond du jardin”, tout le monde le sait. Le Lanzmann des nuits Chez Castel est plus marrant que celui de la petite maison avec jardinet privatif.

Mais… En même temps : je suis peut-être un véritable écolo en vérité.

Un écologiste adulte. On doit commencer à être nombreux, j’en suis certain. C’est à dire, non pas un écolo de patronage et de bons sentiments. “Tout le monde s’aime, mais oui, c’est beau la vie. Et quel est ton projet, l’ami ?” Mais un écolo rationnel, débarrassé de son folklore nauséabond (je dis ça parce que ces mecs en peaux de biquette m’ont toujours mis mal à l’aise, un peu comme ces cow-boys à la Candeloro qui se retrouvent le week-end dans des faux Ranch avec des faux Saloons pour écouter de la country merdique chantée par des fausses blondes à faux seins, avec des faux six coups en vrai plastique à la ceinture).

Alors cela veut dire que le parti écologiste, Les Verts, est bientôt D.C.D.
Ce n’est pas une bonne nouvelle en soi, je suis même un peu triste, c’était plutôt rigolo leurs combats internes, les têtes de gondoles que personne ne connaît. Cela signifie que l’écologie n’est plus un programme en soi, mais une donnée incontournable pour tous les partis. Une nécessité pour tous et pour de vrai, au même titre que l’économie, l’éducation nationale, le football.

Finalement, il est pas drôle cet article !

(post scriptum : il y a forcément des écologistes rigolos et bourrés de talent quelque part… Dans les Alpilles peut-être)Ecologiste compressé (oeuvre d’art)

24 mai 2007

Les bonnes poires

Publié par merlinbreizh dans Politique, Terre, Vivre autrement

« Le bonheur, c’est pouvoir avoir tout ce qu’on veut ! »

Cette idée enfantine est aujourd’hui la pensée dominante (d’ailleurs elle nous domine !). Elle permet au capitalisme de triompher de nos vies et de nos porte-monnaies. A coup de publicité et de rabais, le marché a réussi à nous faire croire que nous avions le « droit » de tout avoir, quand on veut, où on veut… Et pas cher !

Pour cela, derrière le joli décor du supermarché mondial, des hommes, des femmes, souvent des enfants, paient l’addition.

A El Ejido en Espagne, quatorze mille immigrés dont 40% sont clandestins travaillent dans des « exploitations » agricoles immenses, horribles, inhumaines. Ils y vivent sous des bâches en plastique, sans eau courante ni électricité, dormant sur des palettes. Ils sont asservis, humiliés, volés, pour que nous puissions manger des tomates de très mauvaise qualité toute l’année !

Image de prévisualisation YouTube

Bon appétit !

zhaby2toi.unblog.fr |
Le petit monde de Puce |
virtualgraphia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Watit'.lamine
| Jean-Luc Boucabeille
| Combattre encore et toujours